Météo

Pourquoi il ne faut absolument pas confondre météo et climat – Nice matin


Confondre météo et climat, c’est l’erreur numéro 1 chez les climato-sceptiques sur les réseaux sociaux. A l’instar du célèbre tweet de Donald Trump, un an après son élection à la présidence des Etats-Unis.

Le 29 décembre 2017, alors que l’Est du pays connaît une vague de froid très forte, le locataire de la Maison blanche ironise: “Peut-être qu’on pourrait utiliser un peu de ce bon vieux réchauffement climatique que notre pays, mais aucun autre pays, s’apprêtait à payer des trillions de dollars pour s’en protéger. Couvrez-vous!”

Le président des Etats-Unis vient de tomber dans le piège à éviter absolument: confondre météo et climat. On vous explique. 

La météo ou le temps qu’il fera demain

La météo est un ensemble d’informations données sur l’état du temps, de l’atmosphère. “Elle étudie des paramètres comme les températures, la pluviométrie sur une échelle de quelques heures à quelques jours”, note Pascal Coulier, prévisionniste chez Météo-France.

“La capacité des projections météorologiques ne dépasse pas 5 à 10 jours”, Jean Jouzel, paléoclimatologue

“C’est prédire, à horizon de quelques jours, la façon dont vont se développer les perturbations. Cette capacité de projection ne dépasse pas 5 à 10 jours dans le meilleur des cas”, ajoute le paléoclimatologue Jean Jouzel, ex vice-président du Groupe d’experts intergouvernemental sur l’évolution du climat (Giec).

La météo, c’est l’indicateur qu’on regarde au quotidien pour savoir comment on s’habillera demain ou si on passera le week-end plutôt à l’extérieur ou chez soi, lové sous un plaid…

Le climat ou l’histoire du temps (très) long

Le climat définit “les valeurs moyennes des paramètres météorologiques (températures, pluviométrie notamment) et l’évolution de ces moyennes sur des grandes échelles temporelles : décennies, siècles…”, ajoute Pascal Coulier, prévisionniste chez Météo-France.

Bien sûr, des périodes plus fraîches ou plus chaudes, plus sèches ou plus pluvieuses, existeront toujours. Mais il en faut plus pour inverser la tendance générale

“Par exemple, une semaine de températures inférieures aux normales, venant s’intercaler au milieu de plusieurs mois de températures supérieures aux normales, ne pourra en aucun cas contredire la tendance générale à la hausse des températures”, étaye le prévisionniste.

Comment étudie-t-on les variations du climat?

Pour comprendre le climat du passé sur 150.000 ans, le glaciologue et le paléoclimatologue français Claude Lorius et Jean Jouzel ont analysé, dans les années 1980, des glaces polaires à l’aide d’un carottage à plus de 2000 mètres de profondeur.

C’est en étudiant les bulles d’air emprisonnées dans la glace et en comparant les données que révélaient les différentes profondeurs qu’ils ont pu modéliser les températures du passé mais aussi la quantité de CO2. Un travail scientifique qui permit à Jean Jouzel d’établir le lien entre émission de gaz à effet de serre et hausse de la température.

“Sur le temps long, on va augmenter l’effet de serre, donc le chauffage, en quelque sorte”, Jean Jouzel, paléoclimatologue

Pour prédire le climat du futur, les différents scénarios des scientifiques du Giec s’appuient notamment sur ce lien de cause à effet entre émissions de gaz à effet de serre et hausse des températures.

“On sait, que, sur le temps long, on va augmenter l’effet de serre donc le chauffage, en quelque sorte. On peut donc dire de façon certaine que les étés autour de 2050 seront plus chauds que ceux qu’on a connus dans les années 1980. En revanche, on ne sait pas dire si l’été 2050 sera plus chaud que celui de 2051, ou inversement”, illustre Jean Jouzel.

Le climat, c’est l’indicateur qu’on regarde pour savoir quelle sera l’habitabilité de la Terre en 2050, 2100 et au-delà.

Posez-nous vos questions sur le climat

Pendant toute la durée de la Cop 28, la rédaction du groupe Nice-Matin se mobilise pour répondre à vos questions sur l’urgence climatique. Envie de participer: ça se passe dans ce formulaire.





Source

Lucas Leclerc

Tel un mélodiste des pixels, je suis Lucas Leclerc, un Compositeur de Contenus Digitaux orchestrant des récits qui fusionnent la connaissance et l'imagination. Mon passage à l'Université Catholique de Lyon a accordé une symphonie à ma plume. Telle une partition éclectique, mes écrits se déploient des arcanes de la sécurité internationale aux méandres de la politique, des étoiles de la science aux prédictions des bulletins météo. Je navigue entre les lignes avec la même aisance qu'un athlète soucieux de sa santé. Chaque article est une note de transparence, une mélodie d'authenticité. Rejoignez-moi dans cette composition numérique où les mots s'entremêlent pour former une toile captivante de connaissances et de créativité, où la sécurité mondiale danse avec les étoiles, où les sphères politiques se fondent avec la météorologie, et où chaque paragraphe est une sonate pour la compréhension globale.

Related Articles

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

Back to top button