Cinéma

Le jour où Britney Spears s’est rasée le crâne en réaction aux paparazzis qui la traquaient – Marie Claire


Contrairement aux apparences, les stars sont des personnes comme nous. Bien évidemment, elles ont généralement plus d’argent, mènent une vie bien plus agréable que la nôtre, mais le prix à payer est parfois très lourd. Avec la prolifération des paparazzis traquant les célébrités depuis le milieu des années 90, beaucoup de célébrités ont fini par craquer émotionnellement, et se sont rendues coupables de frasques mémorables. L’une d’entre elles est cependant restée dans les mémoires : celle du rasage de crâne de Britney Spears.

Une tristement célèbre boule à zéro

En 2007, Britney Spears n’est pas au top de sa forme. Celle qui n’a pas sorti d’album depuis cinq ans se retrouve en plein tourbillon médiatique, notamment après avoir demandé le divorce de son premier mari et père de ses deux fils, Kevin Federline. Alors qu’elle se trouve en cure de désintoxication à Los Angeles pour soigner diverses addictions, elle sort de la clinique et, traquée par les paparazzis, entre dans un salon de coiffure du quartier de Tarzana. Nous sommes le 16 février 2007, et le reste appartient à l’histoire.

La pop-star s’assoit en face des vitres, afin que personne ne rate une miette du spectacle. D’un geste sûr, elle saisit la tondeuse posée devant elle, et commence à raser l’intégralité de son crâne. Un moment capté par de nombreux appareils photo, et de nombreuses caméras. Une fois son méfait accompli, elle sort du salon sans un mot ou presque, excepté un petit “Maman va péter un câble”. Elle est alors mitraillée de flashs et, dès le lendemain, elle fait la une des tabloïds du monde entier.

Un élément emblématique de pop culture

Avec les années, la boule à zéro de Britney Spears a laissé une véritable empreinte dans la culture populaire. Des tasses de café imprimées de la phrase “Si Britney a survécu à 2007, tu peux survivre à ta journée” aux innombrables memes reprenant des photos de la chanteuse au crâne rasé, cet événement est devenu pour de nombreuses personnes la preuve que n’importe qui peut traverser un moment plus que difficile.

Pour cause, si ce 16 février 2007 est resté aussi célèbre, c’est parce que rarement une star jouissant d’une telle notoriété n’avait semblé toucher le fond de manière si violente. Prise dans un infernal tourbillon médiatique, Britney Spears est devenue un objet d’étude sur lequel de nombreux étudiants en psychiatrie se sont penchés. Cet épisode a aussi fait l’objet de documentaires, avec même un téléfilm créé par la chaîne de télévision Lifetime, retraçant la gloire et la chute de la popstar.

Quinze ans après, Britney Spears lève le voile sur cet épisode

Quid de l’avis de la principale concernée ? En quinze ans, Britney Spears ne s’est jamais exprimée sur ce moment, et pour cause : son père, Jamie Spears, l’a mise sous sa tutelle quelques semaines plus tard. Libérée de cette dernière en septembre 2021, la chanteuse a décidé de se révéler entièrement dans sa première autobiographie, The Woman In Me, à paraître le 24 octobre 2023. Elle y raconte pour la première fois cet épisode aux causes multiples.

Des gens me disaient ce qu’ils pensaient de mon corps depuis l’adolescence.

Tout d’abord, l’interprète de Toxic explique avoir subi une traque constante des photographes, alors qu’elle avait accouché cinq mois auparavant de son deuxième enfant en un an. Les images volées des magazines commentaient non seulement sa silhouette, mais également son aptitude à être mère. “J’ai été scrutée tellement souvent en grandissant. On me regardait de haut en bas, des gens me disaient ce qu’ils pensaient de mon corps depuis l’adolescence. Me raser le crâne et agir de la sorte a été ma façon de rejeter ça“, écrit-elle selon les bonnes feuilles partagées par le site People.

Une révolte étouffée par Jamie Spears, son père devenu son tuteur légal. “Pendant la tutelle, on m’a fait comprendre que ces jours étaient finis. Je devais laisser pousser mes cheveux et redevenir mince. Je devais me coucher tôt et prendre tous les médicaments qu’on m’ordonnait de prendre. (…) Treize années pendant lesquelles je ne me suis sentie que l’ombre de moi-même”, explique-t-elle.

Seize ans plus tard, Britney Spears dresse un constat amer mais juste de cet épisode. “Quand je pense maintenant à mon père et ses associés qui ont eu pendant si longtemps le contrôle de mon corps et de mes finances, ça me rend malade. Réfléchissez à combien d’artistes masculins dilapident leur argent ; combien sont toxicomanes et ont des problèmes de santé mentale. Personne n’essaye de leur retirer leur autonomie sur leur corps et leur argent. Je ne méritais pas ce que ma famille m’a fait”. 



Source link

Antoine Girard

Plongeant dans l'art de la plume avec une passion ardente, je suis Antoine Girard, un Artisan du Blogging tissant des récits qui embrassent le monde. Ma formation à l'École Nationale Supérieure de Chimie de Paris a enrichi ma pensée créative. Tel un alchimiste des mots, je distille des articles de nouvelles internationales tout en explorant un vaste horizon de sujets tels que le droit international, le sport, l'immobilier et l'industrie cinématographique. Transparence est mon credo, chaque article reflétant mon engagement envers l'authenticité. Rejoignez-moi dans ce voyage où les mots évoquent des images vivantes, où le droit se marie avec l'action, où les terrains de jeu se mêlent à l'écran argenté, et où chaque ligne écrit l'histoire de notre monde en mouvement.

Related Articles

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

Back to top button