Sciences

Plastic Odyssey : un tour du monde engagé dans la lutte contre la … – Université Gustave Eiffel


L’expédition Plastic Odyssey incarne la transformation des déchets plastiques en une ressource précieuse. Cette initiative audacieuse mobilise un navire de recherche et de démonstration, qui devient un laboratoire flottant, sillonnant les océans à la recherche de solutions novatrices pour donner une nouvelle vie au plastique. Le principal objectif de cette expédition est de sensibiliser le public aux conséquences alarmantes de la pollution plastique tout en démontrant que ces déchets peuvent être valorisés de différentes manières.

Lors de la première escale à Dakar, au Sénégal, l’Université Gustave Eiffel a contribué de manière significative à cette mission en présentant le projet Recityplast. À chaque étape du voyage, c’est tout le navire qui se transforme en un véritable laboratoire en plein air, accueillant des chercheurs, des entrepreneurs et des experts dans le domaine de la gestion des déchets plastiques.

Parmi les acteurs impliqués, Lamine Dieng, directeur de recherche au Laboratoire Structure Métalliques et Câbles (SMC) de l’Université Gustave Eiffel, déclare : « Quand on arrive à Dakar, on voit du plastique partout. L’un des principaux objectifs de ce projet est d’éveiller la conscience de la population sur les risques associés à cette forme de pollution en démontrant qu’il s’agit d’un déchet pouvant être transformé en ressource précieuse. »

Car si le recyclage des déchets plastiques au Sénégal répond à une nécessité environnementale qui impose, en premier lieu, la mise au point de nouvelles technologies, il peut également s’inscrire dans une démarche économique et sociale. C’est tout le pari du projet Recytiplast, initié en 2020 et soutenu par l’I-SITE FUTURE en tant que projet « Impulsion ».

Fruit d’un partenariat franco-sénégalais, Recytiplast vise à étudier la faisabilité technique et sociale de la valorisation des déchets plastiques afin d’améliorer le bâti dans les zones rurales. Concrètement, il s’agit d’organiser la transformation de résidus, nocifs pour l’environnement ou la santé, en matériaux innovants, utiles et rentables.

« Ce qui rend Recytiplast unique, c’est sa capacité à rassembler des compétences issues de domaines aussi variés que les sciences des matériaux, les sciences humaines et sociales, ainsi que des acteurs locaux. Cette interdisciplinarité exceptionnelle est rarement observée au sein de projets de recherche. » constate Laetitia Van Schoors, directrice de recherche au laboratoire Comportement Physico-chimique et Durabilité des Matériaux (CPDM), de l’Université Gustave Eiffel, qui copilote le projet avec Lamine Dieng.

Les deux chercheurs collaborent notamment avec l’IMT Nord Europe, l’Université du Mans et l’ONG le Gret ainsi qu’avec des partenaires sénégalais tels que l’Université Cheikh-Anta-Diop de Dakar (UCAD), des communautés rurales ou encore des mairies…

Cette présence à Dakar représente une très grande opportunité pour le projet Recityplast. En dehors d’apporter de la visibilité aux travaux de recherche menés par l’Université Gustave Eiffel sur ce domaine, cette aventure a été l’occasion de pouvoir vulgariser la recherche et de transmettre de précieuses connaissances à la population visitant le bateau lors des ateliers organisés par l’équipage.

« C’était une collaboration mutuellement enrichissante : Simon (ndlr : Simon Bernard, co-fondateur de Plastic Odyssey) avait besoin de notre expertise, tout comme nous avions besoin de lui pour diffuser nos connaissances », explique Lamine.

 


Un film documentaire d’une durée de 70 minutes vous attend ! Réalisé par Pierre de Parscau et Olivia Schaller, il est produit en collaboration par Les Gens Bien Production et Plastic Odyssey.

Il sera diffusé le 25 octobre 2023 à 20h55 sur CANAL+ DOCS, suivi d’une seconde diffusion le 26 octobre à 22h30 sur CANAL+ et myCANAL.

Ce film offre un aperçu de l’histoire du projet, des années de travail sur le navire, et met en lumière trois escales mémorables de l’expédition au Liban, au Sénégal et en Guinée.
 

Voir la bande annonce

 


 

Pour aller plus loin : 
 

  • Le projet Recityplast fera l’objet d’une journée de restitution du 10 au 13 décembre à Dakar avec les différents partenaires et acteurs locaux pour faire part des différents résultats.

 



Source link

Lucas Leclerc

Tel un mélodiste des pixels, je suis Lucas Leclerc, un Compositeur de Contenus Digitaux orchestrant des récits qui fusionnent la connaissance et l'imagination. Mon passage à l'Université Catholique de Lyon a accordé une symphonie à ma plume. Telle une partition éclectique, mes écrits se déploient des arcanes de la sécurité internationale aux méandres de la politique, des étoiles de la science aux prédictions des bulletins météo. Je navigue entre les lignes avec la même aisance qu'un athlète soucieux de sa santé. Chaque article est une note de transparence, une mélodie d'authenticité. Rejoignez-moi dans cette composition numérique où les mots s'entremêlent pour former une toile captivante de connaissances et de créativité, où la sécurité mondiale danse avec les étoiles, où les sphères politiques se fondent avec la météorologie, et où chaque paragraphe est une sonate pour la compréhension globale.

Related Articles

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

Back to top button