Sciences

Une étude évoque les effets néfastes sur le voisinage d’un centre d … – Le Devoir


Le rapport d’une chercheuse rendu public lundi laisse croire que l’ouverture du centre d’inhalation supervisée (CIS) de drogues de la Maison Benoît Labre pourrait avoir des effets néfastes sur la santé et le bien-être des enfants de l’école Victor-Rousselot, située à moins de 100 mètres.

À la demande de l’organisme de participation des parents de l’école, la chercheuse Carolyn Côté-Lussier, professeure agrégée à l’Institut national de la recherche scientifique, a examiné 39 sites d’injection supervisée (SIS) au Canada. L’analyse montre qu’en moyenne, les centres d’injection sont situés à 603 mètres d’un établissement scolaire. La distance minimale observée est de 110 mètres, et elle se trouve entre le Service de prévention des surdoses de Kensington Market et l’école privée Westside Montessori, à Toronto.

Or, le CIS de la Maison Benoît Labre, qui ouvrira ses portes à la mi-novembre, est situé à quelque 80 mètres de l’école Victor-Rousselot, fréquentée par des enfants de la maternelle et du primaire. La situation préoccupe des parents, des commerçants et des résidents du secteur, qui, depuis des mois, s’opposent au projet. D’autant, soulignent-ils, que l’école Victor-Rousselot figure parmi les plus défavorisées de Montréal.

La chercheuse a également examiné les études réalisées sur l’implantation de SIS ailleurs au Canada et dans le monde. « Les études sont souvent faites en fonction de la clientèle vulnérable, soit les décès évités pour les toxicomanes. Mais il y a très peu d’études, voire aucune, sur les impacts sur la communauté, et encore moins sur les femmes monoparentales ou les enfants », fait remarquer Chantal Gagnon, mère de deux enfants de 6 et 7 ans et porte-parole de l’organisme de participation des parents de Victor-Rousselot.

Selon Carolyn Côté-Lussier, il y a toutefois « un risque que l’implantation d’un SIS à proximité d’une école primaire aille un impact néfaste sur la santé, le bien-être et la réussite scolaire des enfants ».

En plus du centre d’inhalation, le projet de la Maison Benoît Labre comporte 36 logements destinés à des personnes itinérantes ayant des problèmes de santé mentale ou de toxicomanie, ce qui est aussi problématique, selon Mme Gagnon.

L’écoute des élus

Les parents et les commerçants du secteur pressent le ministre responsable des Services sociaux, Lionel Carmant, de ne pas autoriser le CIS, et ils demandent l’abandon du projet de logements. En septembre dernier, ont-ils rappelé, le ministre avait indiqué qu’on ne pouvait pas imposer un CIS aussi près d’une école.

« On ne sent pas d’écoute de nos élus locaux », soutient Jean-François Gauvin, parent d’un enfant qui fréquente l’école Victor-Rousselot, au sujet du maire de l’arrondissement du Sud-Ouest, Benoit Dorais, et du conseiller Craig Sauvé. « On veut faire porter le message plus haut, au ministre Carmant, afin qu’il voie qu’il n’y a aucune acceptabilité sociale. »

Les opposants au projet n’écartent pas la possibilité de s’adresser aux tribunaux et de déposer une demande d’injonction si le projet va de l’avant.

« Un centre d’inhalation supervisée est un service important pour réduire les méfaits associés à la consommation de drogues. C’est une approche à laquelle notre gouvernement croit alors que la crise des opioïdes frappe de plus en plus fort au Québec », a pour sa part affirmé le ministre Carmant dans une déclaration transmise au Devoir.

« Nous sommes sensibles aux craintes et questionnements des citoyens vivant dans le quartier », a-t-il ajouté, tout en rappelant que le projet jouit de plusieurs appuis, dont ceux d’élus locaux, d’organismes communautaires et de parents du quartier.

À voir en vidéo





Source link

Lucas Leclerc

Tel un mélodiste des pixels, je suis Lucas Leclerc, un Compositeur de Contenus Digitaux orchestrant des récits qui fusionnent la connaissance et l'imagination. Mon passage à l'Université Catholique de Lyon a accordé une symphonie à ma plume. Telle une partition éclectique, mes écrits se déploient des arcanes de la sécurité internationale aux méandres de la politique, des étoiles de la science aux prédictions des bulletins météo. Je navigue entre les lignes avec la même aisance qu'un athlète soucieux de sa santé. Chaque article est une note de transparence, une mélodie d'authenticité. Rejoignez-moi dans cette composition numérique où les mots s'entremêlent pour former une toile captivante de connaissances et de créativité, où la sécurité mondiale danse avec les étoiles, où les sphères politiques se fondent avec la météorologie, et où chaque paragraphe est une sonate pour la compréhension globale.

Related Articles

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

Back to top button