Éducation

Dordogne : De la prison pour violences sur des policiers en formation – Dordogne Libre


Pour les quatre mois de prison ferme, un aménagement sous bracelet électronique est envisageable.
Photo archives DL

Un homme de 31 ans a été condamné à six mois de prison pour avoir agressé des élèves de l’école de police à la sortie d’un restaurant le 17 octobre dernier.

Aux alentours de 23h, mardi 17 octobre, une trentaine d’élèves de l’école de police de Périgueux se retrouvent dans un bar-restaurant de Trélissac. Au fur et à mesure que la soirée avance, une voisine se plaint du bruit qu’ils font et appelle son compagnon, qui n’était pas sur place, pour demander le calme. Une fois arrivé, l’homme de 31 ans interpelle les futurs policiers depuis le balcon. D’après lui, un des policiers lui aurait dit « qu’est-ce que tu vas faire ’ Descends » et, se sentant menacé, est parti les rejoindre, équipé d’une bombe au poivre.

Le trentenaire fait alors usage de la bombe sur plusieurs personnes, avant que sa compagne ne descende avec deux chiens, un pitbull et un malinois, en leur demandant d’attaquer. Capté par les caméras de vidéosurveillance du restaurant, le prévenu a d’abord dit à sa compagne « je ne vais pas les taper, juste donner un coup de gazeuse », avant de quitter les lieux en disant « je vais revenir avec un truc, ils vont voir ». Les images ont pu laisser craindre l’utilisation d’une arme à feu, mais rien n’a été retrouvé lors des perquisitions.

Sous bracelet électronique ?

Après s’être caché, le prévenu n’a été retrouvé que quelques jours plus tard et jugé en comparution immédiate par le tribunal correctionnel de Périgueux lundi 23 octobre pour violences avec usage d’une arme en récidive. À la barre, il a d’abord tenu à présenter ses excuses aux futurs policiers. « Je suis désolé d’en être arrivé là, la prison ce n’est plus mon truc, ce n’est plus de mon âge. » Condamné à 26 reprises, notamment pour des faits de violences ou encore des refus d’obtempérer, il a déjà passé 10 ans de sa vie en prison. « Vous réagissez par la violence dès que vous êtes contrarié ’ » lui a demandé la présidente. « Oui et non, j’étais très violent avant mais je travaille le sujet et je veux m’en sortir. »

L’avocat des élèves de l’école de police, Me Réda Hammouche, a indiqué à la barre que ses clients « n’ont rien de personnel contre le prévenu, mais qu’ils sont là pour faire respecter une institution car les faits sont très graves ». Finalement, le tribunal a condamné l’homme à six mois de prison, dont deux mois assortis d’un sursis probatoire avec obligation de soins, de travail et de réparer les dommages. Pour la peine ferme, un aménagement sous bracelet électronique est envisageable.

Olivier Antoine



Source link

Charlotte Lambert

Voyageuse d'idées et jongleuse de mots, je suis Charlotte Lambert, une Spécialiste de l'Art de Rédiger tissant des histoires qui transcendent les frontières. Mon parcours à l'Institut Catholique de Toulouse a été le ferment de ma passion pour l'écriture. Tel un guide littéraire, j'explore les méandres des organisations internationales, les échos des événements mondiaux, les trésors du système éducatif, les énigmes des problèmes sociaux, et les horizons infinis du voyage. Mon stylo danse entre les lignes, infusant chaque article d'une authenticité inébranlable. Joignez-vous à moi dans ce périple où les mots sont les balises qui éclairent le chemin de la compréhension mondiale, où l'événementiel devient un kaléidoscope de perspectives, où l'éducation se dessine avec la richesse de l'avenir, où les enjeux sociaux prennent une nouvelle dimension et où chaque page est un pas vers l'ailleurs.

Related Articles

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

Back to top button