Événements mondiaux

Évènement rarissime: Deux planètes se percutent: les astronomes … – RTL Infos


Une collision cataclysmique a eu lieu à 1.800 années-lumière de la Terre, lorsque deux planètes géantes se sont percutées de plein fouet.

Des astronomes ont pu observer les traces laissées par l’impact de deux planètes massives qui se sont télescopées. En 2021 des astronomes ont repéré un événement étrange: une étoile, baptisée “ASASSN-21qj”, a vu sa luminosité diminuer de 95%. L’astronome amateur Arttu Sainio a souligné sur les réseaux sociaux qu’environ deux ans et demi avant que la lumière de l’étoile ne s’estompe, l’émission de lumière infrarouge provenant de son emplacement avait augmenté d’environ 4%. La lumière infrarouge est émise le plus fortement par les objets à des températures relativement élevées de quelques centaines de degrés Celsius. Ces observations pourraient donc s’expliquer par une collision cataclysmique entre deux planètes. On pense que les collisions entre planètes sont courantes dans l’univers. Elles dictent les tailles, compositions et états thermiques finaux des planètes et façonnent les orbites des objets dans ces systèmes planétaires.

Dans notre système solaire, on pense que des impacts géants sont responsables de l’inclinaison étrange d’Uranus, de la haute densité de Mercure et de l’existence de la Lune autour de la Terre. Cependant, jusqu’à présent, nous avions peu de preuves directes d’impacts géants en cours dans la galaxie.

L’impact aurait formé une masse de matière chaude et rougeoyante des centaines de fois plus grande que les planètes d’origine. L’éclaircissement infrarouge d’ASASSN-21qj a été observé par le télescope spatial WISE de la Nasa. WISE n’observe l’étoile que tous les 300 jours environ et a probablement raté le premier éclair de lumière dû à l’impact.

Cependant, le corps planétaire élargi produit par l’impact mettra beaucoup de temps, peut-être des millions d’années, à se refroidir et à se rétrécir pour devenir quelque chose que nous pourrions reconnaître comme une nouvelle planète.

L’impact aurait également éjecté de grands panaches de débris sur diverses orbites différentes autour de l’étoile. Une fraction de ces débris aurait été vaporisée sous le choc de l’impact, pour ensuite se condenser pour former des nuages ​​de minuscules glaces et cristaux de roche. Au fil du temps, une partie de ce nuage aggloméré de matière est passée entre ASASSN-21qj et la Terre, bloquant une fraction de la lumière visible de l’étoile.

Si notre interprétation des événements est correcte, l’étude de ce système stellaire pourrait nous aider à comprendre un mécanisme clé de la formation des planètes.





Source link

Charlotte Lambert

Voyageuse d'idées et jongleuse de mots, je suis Charlotte Lambert, une Spécialiste de l'Art de Rédiger tissant des histoires qui transcendent les frontières. Mon parcours à l'Institut Catholique de Toulouse a été le ferment de ma passion pour l'écriture. Tel un guide littéraire, j'explore les méandres des organisations internationales, les échos des événements mondiaux, les trésors du système éducatif, les énigmes des problèmes sociaux, et les horizons infinis du voyage. Mon stylo danse entre les lignes, infusant chaque article d'une authenticité inébranlable. Joignez-vous à moi dans ce périple où les mots sont les balises qui éclairent le chemin de la compréhension mondiale, où l'événementiel devient un kaléidoscope de perspectives, où l'éducation se dessine avec la richesse de l'avenir, où les enjeux sociaux prennent une nouvelle dimension et où chaque page est un pas vers l'ailleurs.

Related Articles

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

Back to top button