Sécurité internationale

Réintégration d’Eddy Kapend dans l’armée congolaise : les avis des … – Actualite.CD


Gracié en 2021, vingt ans après avoir été condamné pour l’assassinat de Laurent-Désiré Kabila, Eddy Kapend a été élevé au grade de général et nommé à la tête de la 22e région militaire dans le Grand Katanga. Plusieurs voix s’élèvent pour saluer son retour dans l’armée, mais quelques inquiétudes taraudent certains esprits.

Jeanne Grâce Mabiala, candidate à la députation provinciale dans la circonscription de Masina, estime qu’Eddy Kapend pouvait faire son retour dans l’armée tout en gardant son rang de lieutenant-colonel. Au regard du temps passé en prison, il ne maîtrise plus certains rouages pouvant l’aider à conduire à bon escient sa brigade. 
Elle voit d’un mauvais œil son affectation dans le Grand Katanga, qui, selon elle, pourrait conduire à une guerre froide entre Eddy Kapend et ses détracteurs (Joseph Kabila et les généraux qui lui sont restés fidèles).

Florence Lebwaz, actrice sociopolitique et candidate à la députation nationale dans la circonscription de Mont Amba, pense quant à elle qu’il était temps pour Eddy Kapend de faire son retour dans l’armée au regard de la situation sécuritaire que traverse la RDC, avec des menaces de sécession et morcellement du Katanga.

“Le pays a besoin de l’expérience de Kapend pour restaurer et renforcer l’autorité de l’État”, précise-t-elle.

De son côté, Melanie Yombo, candidate à la députation provinciale dans la commune de Selembao, pense que le temps n’était pas propice pour le retour d’Eddy Kapend dans l’armée.

“Le pays fait déjà face à de multiples agressions extérieures ainsi que les menaces de John Numbi, les sorties médiatiques de Nanga. Kapend étant un chien à abattre pour le camp de Joseph Kabila dans lequel on retrouve John Numbi. On aurait mieux fait d’unir d’abord les Congolais pour qu’ensemble nous puissions lutter contre l’ennemi avant de réintégrer Kapend et lui donner des hautes fonctions pour nous pousser à nous entretuer,” déplore-t-elle.

Eddy Kapend avait passé environ 20 ans derrière les barreaux, ayant été condamné en 2001 par un tribunal militaire pour sa participation présumée à l’assassinat de l’ancien Président Laurent Kabila.

Le 8 janvier 2021, il quitte la prison de Makala, aux côtés de certains de ses co-condamnés, bénéficiant de la grâce présidentielle.

Cette décision de grâce avait été prononcée à l’occasion du 60e anniversaire de l’indépendance de la RDC et commuait sa peine, le faisant entrer dans la catégorie des prisonniers libérables.

Nancy Clémence Tshimueneka



Source link

Lucas Leclerc

Tel un mélodiste des pixels, je suis Lucas Leclerc, un Compositeur de Contenus Digitaux orchestrant des récits qui fusionnent la connaissance et l'imagination. Mon passage à l'Université Catholique de Lyon a accordé une symphonie à ma plume. Telle une partition éclectique, mes écrits se déploient des arcanes de la sécurité internationale aux méandres de la politique, des étoiles de la science aux prédictions des bulletins météo. Je navigue entre les lignes avec la même aisance qu'un athlète soucieux de sa santé. Chaque article est une note de transparence, une mélodie d'authenticité. Rejoignez-moi dans cette composition numérique où les mots s'entremêlent pour former une toile captivante de connaissances et de créativité, où la sécurité mondiale danse avec les étoiles, où les sphères politiques se fondent avec la météorologie, et où chaque paragraphe est une sonate pour la compréhension globale.

Related Articles

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

Back to top button