Éducation

Archie Comics ressuscite Darkling pour un numéro spécial façon … – Comicsblog.fr


Dans la mesure où plus personne ne croit sérieusement au retour des séries long format chez Archie Comics – voire aux projets capables de durer au moins deux numéros, pour le dire plus simplement – difficile de définir ce qui constitue une annonce “importante” à l’échelle de la maison d’édition. Sur le déclin depuis quelques années, celle-ci ne survit plus que par les rééditions de classiques, et par quelques one-shots au coup par coup. Souvent autour des périodes d’Halloween, dans la mesure où les équipes d’Archie gardent la main sur le petit public autrefois fédéré sur la base des deux titres Afterlife with Archie et Chilling Adventures of Sabrina.

Après avoir poussé les concepts Archie Horror dans toutes les directions, avec tous les personnages possibles, l’éditeur semble avoir encore fait appel aux lamantins de l’aléatoire (“hein ?” regardez South Park les jeunes, faut vous cultiver un peu) pour une nouvelle annonce, qui ne cible pas, cette fois, les fêtes de la Toussaint. Puisqu’il ne s’agira pas d’épouvante à proprement parler, mais d’un concept dans le style de “la série Mercredi de Netflix“, ou de “la série Sabrina de Netflix” – dans la mesure où Kiernan Shipka a eu l’honneur de défricher le terrain sur la plateforme pour les séries à base d’écoles de sorciers et d’adolescente fraîchement débarquée au milieu des magiciens en pleine puberté. Rendons à Archie ce qui appartient à Archie, tout ça.

Un concept qui ne colle pas vraiment avec un format one-shot, en gros

Archie Comics a pris l’habitude de prendre des personnages poussiéreux de son catalogue, pour les déplacer dans un genre particulier du cinéma d’horreur. Cette fois, c’est pareil, mais l’objectif est moins de faire peur que de cibler la démographie des fans de Mercredi, Sabrina, Harry Potter, etc. L’éditeur a été chercher le personnage de Darkling, une super-héroïne qui avait fait partie des Mighty Crusaders (apparue en 1983), la petite patrouille de justiciers maison formée autour de The Shield, The Web, etc, pour la transporter dans les codes de la fiction pour jeunes adultes.

 

Darkling, ou Darla Lang, a donc été réinventée en adulescente taciturne et renfermée, dotée de pouvoirs magiques dans un monde normal. La jeune étudiante ne s’est jamais sentie à sa place jusqu’ici. Avec ses super-pouvoirs (un manteau noir qui lui permet d’enfermer les gens dans une dimension maléfique) et sa personnalité solitaire, ses années d’école ont été pour le moins difficiles à traverser. Jusqu’à ce que Darla finisse par rejoindre les rangs de la Ivy Hollow University, un centre scolaire peuplé de gens comme elle ! Sur place, dans un milieu qui lui ressemble enfin, l’héroïne va aussi en apprendre davantage sur ses origines, l’explication de ses pouvoirs, et sur son identité. Archie Comics explique que le projet brasse dans les codes “du super-héros et de l’école des ténèbres.” Difficile de ne pas voir le succès de la série Mercredi en interpolation de ce petit one-shot, annoncé par surprise pour un personnage connu de très, très peu de lecteurs dans le présent.

 

 

Pour cette fois, l’enseigne fait bien les choses en confiant l’écriture à Sarah Kuhn, championne des fictions pour jeunes adultes passée par les comics Clueless, Fresh Romance, The Ruby Equation, et aussi Shadow of the Batgirl chez DC Comics. Carola Borelli, une habituée du label Archie Horror (et du sous-label “Chilling Adventures“) se chargera des dessins. 

 

Problème, si tout ceci n’a pas forcément l’air inintéressant sur le papier, la formule est la même que d’habitude : du one-shot, une intrigue comprise en un unique numéro de trente-deux pages… ce qui paraît bien peu pour introduire ce genre de concept. La fiction pour jeunes adultes en milieu universitaire s’épanouit, par principe, dans la durée – et ce n’est pas par hasard si les exemples cités plus haut sont issus de séries télévisées en plusieurs épisodes, de sagas littéraires ou séries de comics en long format. 

 

Le fait de suivre l’arrivée d’une nouvelle étudiante dans une fac’ étrangère, la voir tisser des relations amicales, amoureuses, se découvrir en tant qu’individu au milieu d’un groupe, ce genre de fiction prend généralement du temps. En somme, l’obsession (monomaniaque, et pour tout dire, extrêmement préoccupante pour les finances de la maison d’édition Archie Comics, qui semble décidément incapable de faire mieux) de la compagnie pour les one-shots risque donc de gâcher une bonne idée, une fois encore, en se cantonnant au strict minimum.

 

Darkling #1 est attendu pour le 22 novembre 2023, avec des couvertures de Maria Sanaopo et David Mack.

 

 

 



Source link

Charlotte Lambert

Voyageuse d'idées et jongleuse de mots, je suis Charlotte Lambert, une Spécialiste de l'Art de Rédiger tissant des histoires qui transcendent les frontières. Mon parcours à l'Institut Catholique de Toulouse a été le ferment de ma passion pour l'écriture. Tel un guide littéraire, j'explore les méandres des organisations internationales, les échos des événements mondiaux, les trésors du système éducatif, les énigmes des problèmes sociaux, et les horizons infinis du voyage. Mon stylo danse entre les lignes, infusant chaque article d'une authenticité inébranlable. Joignez-vous à moi dans ce périple où les mots sont les balises qui éclairent le chemin de la compréhension mondiale, où l'événementiel devient un kaléidoscope de perspectives, où l'éducation se dessine avec la richesse de l'avenir, où les enjeux sociaux prennent une nouvelle dimension et où chaque page est un pas vers l'ailleurs.

Related Articles

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

Back to top button