Sécurité internationale

Pakistan: au moins onze morts dans un attentat à la bombe – Arabnews fr


MOSCOU : Près de 50 ans après la dernière mission lunaire réussie de Moscou, la sonde Luna-25 s’est écrasée sur la Lune, rappelant les problèmes de l’industrie russe, minée par la corruption et le manque d’innovation et de partenariats, en pleine course internationale à l’espace.

La sonde Luna-25, la première à être lancée par la Russie vers la Lune depuis 1976, a percuté le sol lunaire à la suite d’un incident survenu samedi lors d’une manoeuvre préalable à son alunissage, a annoncé l’agence spatiale russe dimanche.

Après “une impulsion donnée pour former son orbite elliptique de pré-alunissage”, “vers 14H57 (11H57 GMT), la communication avec Luna-25 a été interrompue” samedi, explique Roscosmos dans un communiqué.

“Les mesures prises les 19 et 20 août pour rechercher l’appareil et entrer en contact avec lui n’ont donné aucun résultat”, a regretté l’agence spatiale.

Avant d’ajouter: “Selon les résultats préliminaires” de l’enquête, l’appareil “a cessé d’exister à la suite d’une collision avec la surface lunaire”.

Cet échec intervient au moment même où le président russe Vladimir Poutine avait promis de poursuivre le programme spatial russe malgré les problèmes de financement, les scandales de corruption et l’isolement russe du fait du conflit en Ukraine.

“Une commission interministérielle” sera chargée de faire la lumière sur “les raisons” de l’incident qui a causé “la perte” de Luna-25, a par ailleurs annoncé Roscosmos, qui n’a pas donné de causes possibles au problème technique survenu.

Samedi, les termes du communiqué de Roscosmos sur le problème survenu ne laissait que peu de place au doute.

“Une situation d’urgence s’est produite à bord de la station (lunaire) automatique, ce qui n’a pas permis d’effectuer la manoeuvre avec les paramètres spécifiés”, avait indiqué l’agence spatiale russe.

Roscosmos n’avait ainsi pas donné plus de détails sur les circonstances de l’incident, laissant penser que le pire était à craindre pour Luna-25, un appareil de près de 800 kilos.

Probabilité de réussite de 70%

La mission Luna-25, destinée à donner un nouvel élan au secteur spatial russe, était annoncée comme “risquée” de l’aveu même du patron de Roscosmos, Iouri Borissov.

Face à Vladimir Poutine en juin dernier, il avait déclaré: “La probabilité de réussite de telles missions est estimée à environ 70%”.

Luna-25 avait été placée avec succès en orbite lunaire mercredi, après avoir décollé dans la nuit du 10 au 11 août de l’Extrême-Orient russe.

Son alunissage était prévu lundi sur le pôle Sud lunaire, ce qui aurait été une première, car jusqu’ici, les engins se posaient dans la zone équatoriale.

La mission de Luna-25 sur la Lune, prévue initialement pour durer un an, était de prélever et analyser des échantillons du sol.

Son échec rappelle que les difficultés du secteur spatiale russe se sont accumulées ces dernières années, entre corruption endémique, problèmes chroniques de financement, manque d’innovation et utilisation de technologies de conception soviétique.

Et les conséquences de l’offensive militaire en Ukraine n’ont fait qu’accentuer ses problèmes.

Après son déclenchement en février 2022 par Vladimir Poutine, l’Agence spatiale européenne (ESA) avait ainsi dit renoncer à travailler avec Moscou sur le lancement de Luna-25 et sur les futures missions 26 et 27.

Le président russe avait, lui, toutefois jurer que Moscou ferait tout pour garder sa place dans l’espace –où la concurrence grandit–, prenant pour exemple l’envoi par l’URSS du premier homme dans l’espace en 1961, en pleine escalade des tensions Est-Ouest.

Ces dernières années, une nouvelle course vers la Lune s’est engagée, outre les Etats-Unis, la Chine, l’Inde et la Corée du Sud affichent de grandes ambitions, tout comme plusieurs sociétés privées.



Source link

Lucas Leclerc

Tel un mélodiste des pixels, je suis Lucas Leclerc, un Compositeur de Contenus Digitaux orchestrant des récits qui fusionnent la connaissance et l'imagination. Mon passage à l'Université Catholique de Lyon a accordé une symphonie à ma plume. Telle une partition éclectique, mes écrits se déploient des arcanes de la sécurité internationale aux méandres de la politique, des étoiles de la science aux prédictions des bulletins météo. Je navigue entre les lignes avec la même aisance qu'un athlète soucieux de sa santé. Chaque article est une note de transparence, une mélodie d'authenticité. Rejoignez-moi dans cette composition numérique où les mots s'entremêlent pour former une toile captivante de connaissances et de créativité, où la sécurité mondiale danse avec les étoiles, où les sphères politiques se fondent avec la météorologie, et où chaque paragraphe est une sonate pour la compréhension globale.

Related Articles

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

Back to top button