Des sports

Coupe du monde 2023 : le XV de France s’offre un succès probant … – Sud Ouest


C’est une victoire qui ne consolera pas Fabien Galthié et ses joueurs de la perte de Romain Ntamack. Mais après le méchant coup de blues qui a suivi le forfait de l’ouvreur toulousain lundi dernier, le succès probant obtenu aux dépens des Fidjiens (34-17) ce samedi soir à Nantes va ramener des sourires et relancer la dynamique des Bleus, à moins de trois semaines du coup d’envoi de la Coupe du monde face aux All Blacks.

Non, le XV de France n’a pas livré son meilleur match de l’année loin de là. Mais face…

C’est une victoire qui ne consolera pas Fabien Galthié et ses joueurs de la perte de Romain Ntamack. Mais après le méchant coup de blues qui a suivi le forfait de l’ouvreur toulousain lundi dernier, le succès probant obtenu aux dépens des Fidjiens (34-17) ce samedi soir à Nantes va ramener des sourires et relancer la dynamique des Bleus, à moins de trois semaines du coup d’envoi de la Coupe du monde face aux All Blacks.

Non, le XV de France n’a pas livré son meilleur match de l’année loin de là. Mais face à un adversaire coriace, très dense physiquement, il a répondu à beaucoup d’attentes. Avec une équipe remaniée, les Bleus ont su sortir une performance collective convaincante. Après deux sorties en demi-teintes face à l’Écosse, ils ont retrouvé des standards de haut niveau dans l’engagement et en défense. Ils devront confirmer cette montée en puissance dimanche prochain face aux Australiens, avec tous les cadres, lors du dernier match de leur préparation.

Derniers arbitrages

Il n’est pas toujours facile de concilier une ambition individuelle et un objectif collectif. À Nantes, les Bleus ont su le faire. Alors on souhaite bon courage à Galthié et à son staff au moment des derniers arbitrages, avant l’annonce des 33 prévue lundi midi.

Qui choisir de Melvyn Jaminet, auteur de 19 points au pied ou de Brice Dulin à l’arrière ? Comment trancher entre Arthur Vincent et Yoram Moefana pour un poste de centre-ailier. L’activité d’un Florian Verhaeghe en deuxième ligne ne mérite-t-elle pas qu’on l’embarque. Celui qui a sans doute définitivement gagné son billet pour l’aventure, c’est Louis Bielle-Biarrey, épatant d’audace et de justesse.

Cette semaine, en évoquant la blessure de Romain Ntamack et l’impact de son forfait sur le moral de son groupe, Fabien Galthié avait assuré que ce rendez-vous avec les Fidjiens constituait « le match parfait, au bon moment pour de suite repartir au combat. »

Contre cet adversaire aussi redoutable au niveau athlétique, il existe un prérequis non négociable : il faut rivaliser dans la dimension physique, étouffer son talent, réduire au minimum son champ d’expression. Et dans ce registre, les Bleus ont répondu présent.

À l’image de Jonathan Danty allant défier son camarade rochelais Levani Botia sur le premier lancement de jeu, les Bleus n’ont pas finassé. Ils ont d’emblée cherché l’affrontement direct, avec Gregory Alldritt, avec Uini Atonio. Dans le jargon de Fabien Galthié, cela s’appelle le « jeu en black ». Et au tableau d’affichage, ce début de match de puncheurs s’est traduit par un 9-0 après 10 minutes et trois pénalités de Melvyn Jaminet.

Et le stade de La Beaujoire s’est mis à chanter « Ici c’est La Rochelle »

Ce que l’on a senti durant tout ce premier acte c’est une grosse énergie collective. La volonté d’imposer le combat sur les ballons portés, la mêlée. Jamais trop loin des avants dans un premier temps, avec Florian Verhaeghe et Dylan Crétin pour dominer la touche et voler deux ballons précieux aux Fidjiens.

Il y a eu des scories bien sûr. Un gros péché de gourmandise d’Alldritt, hyperactif, qui allait saccager un deux contre un à dix mètres de la ligne alors que Louis Bielle-Biarrey, tout seul, aurait pu trottiner jusqu’à l’en-but (24).

Et les Fidjiens ? Sous la pression de la défense très agressive des Bleus, ils n’ont jamais été en mesure de trouver des espaces pendant les trente minutes inaugurales et c’est sur un ballon arraché à Semi Radradra que les Bleus ont déclenché la contre-attaque qui allait amener le premier essai, avec une accélération de Bielle-Biarrey et Peato Mauvaka à la conclusion.

La fulgurance de Macalou

Si un essai de Tevita Ikanevere a remis les Fidjiens dans le match, les Bleus ont repris leur fil conducteur. Ils ont ramené le jeu dans un petit périmètre. Après une série de percussions, Uini Atonio a redonné à la France une marge plus confortable à la pause (21-10) et le stade de La Beaujoire s’est mis à chanter « Ici c’est La Rochelle ».

Dès le retour des vestiaires, Jaminet a passé de cinquante mètres sa quatrième pénalité de la soirée. Mais les Fidjiens n’avaient pas abdiqué et après un gros travail de ses avants, Radradra a réduit le score (24-17).

C’était un brin inquiétant, car le coaching réalisé par Galthié a donné au pack français une composition inédite et un peu baroque avec Mauvaka en numéro huit, entre Cretin et Macalou. La mêlée française avec Thomas Laclayat en pilier droit a commencé à tanguer. Heureusement sur une touche, Macalou a surgi pour intercepter la passe de Franck Lomani et inscrire un essai d’essai. Cette fulgurance valait de l’or. Elle mettait fin au suspense.



Source link

Antoine Girard

Plongeant dans l'art de la plume avec une passion ardente, je suis Antoine Girard, un Artisan du Blogging tissant des récits qui embrassent le monde. Ma formation à l'École Nationale Supérieure de Chimie de Paris a enrichi ma pensée créative. Tel un alchimiste des mots, je distille des articles de nouvelles internationales tout en explorant un vaste horizon de sujets tels que le droit international, le sport, l'immobilier et l'industrie cinématographique. Transparence est mon credo, chaque article reflétant mon engagement envers l'authenticité. Rejoignez-moi dans ce voyage où les mots évoquent des images vivantes, où le droit se marie avec l'action, où les terrains de jeu se mêlent à l'écran argenté, et où chaque ligne écrit l'histoire de notre monde en mouvement.

Related Articles

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

Back to top button