International

Les Viêt kiêu font découvrir les produits vietnamiens au monde – Le Courrier du Vietnam


Les produits vietnamiens sont de plus en plus visibles sur les canaux d’approvisionnement à l’étranger, notamment grâce aux contributions de la communauté des Viêt kiêu et de leurs entreprises.

>> Rapatrier la matière grise vietnamienne

>> Les Viêt kiêu contribuent au développement du pays

Viêt kiêu en Malaisie achetant des produits vietnamiens. 
Photo : Phuong Vy/CVN

En présentant des plats tels que le pho (soupe de nouilles à la viande de bœuf ou de poulet) et le bún bò (vermicelles au bœuf), délicieusement parfumés et préparés avec des ingrédients vietnamiens, Linda Bao, une Viêt kiêu de Singapour, a partagé sa joie : “Bien que ma famille vive à Singapour depuis longtemps, j’ai toujours l’habitude de cuisiner des plats vietnamiens que nous dégustons ensemble”.

Dans sa cuisine, on trouve plusieurs épices et produits alimentaires vietnamiens tels que le nuoc mam (saumure de poisson), le nuoc tuong (sauce de soja), les fruits de mer (crevettes, poissons), le fruit du dragon, le litchi… Elle privilégie également les vêtements vietnamiens.

Renforcer la position à l’étranger

Au supermarché Woolworths en Australie, Duong Hai Yên, 52 ans, achète des produits vietnamiens comme le café, le taro, la noix de coco, les haricots verts… “Chaque fois que j’ai l’occasion d’aller au Vietnam, je rapporte du café, du +nuoc mam+, et des assaisonnements pour les ramener en Australie. Mais récemment, dans le supermarché près de chez moi, je trouve des produits vietnamiens. Bien que je sois loin du pays natal, je peux toujours consommer des produits vietnamiens. Cela atténue ma nostalgie pour le pays”, a-t-elle confié.

Installée en Malaisie depuis plus de 30 ans, la présidente de l’Association d’amitié Malaisie – Vietnam, Trân Thi Chang, donne la priorité aux aliments vietnamiens dans sa vie quotidienne. “Dans ce pays, il existe de nombreuses épiceries tenues par des Vietnamiens. On y trouve des denrées tels que la mangue, le pomelo, l’avocat, les crevettes et les poissons. Il suffit de passer un coup de téléphone pour être livré à domicile”, a-t-elle indiqué.

Dans un magasin de produits asiatiques d’une entreprise Viêt kiêu à Brisbane, en Australie.
Photo : Hoài Nam/CVN

En plus de soutenir les produits vietnamiens à l’étranger, les Viêt kiêu sont un réseau pour aider les entreprises nationales à exporter leurs marchandises vers le monde. Cependant, l’exportation n’a pas toujours été facile.

Au début, nous avons choisi des partenaires de distribution locaux dans les pays. Ils ne s’intéressaient pas aux marques vietnamiennes. Malgré nos importantes promotions, nous avons essuyé des échecs. Ensuite, nous avons collaboré avec des entreprises de +Viêt kiêu+. À ce jour, 80% de nos partenaires étrangers sont des entreprises de Vietnamiens d’outre-mer. La coopération dans la distribution des marchandises est donc très favorable”, a indiqué Nguyên Ngoc Luân, directeur de la Sarl de connexion du commerce mondial.

Selon le président de l’Association des hommes d’affaires vietnamiens aux États-Unis, Nguyên Ðình Phú, les plus de cinq millions de Viêt kiêu vivant dans ce pays représentent une belle opportunité pour promouvoir les produits vietnamiens. Il s’engage à soutenir les entreprises locales dans leurs activités, à fournir des informations complémentaires sur les réglementations juridiques afin d’éviter d’être victimes de mesures protectionnistes des États-Unis, ainsi qu’à améliorer la qualité des produits en intégrant la chaîne d’approvisionnement des marchandises. Il aide également à la connexion et à la collaboration avec les autorités de l’État de Californie et des grandes villes des États-Unis et renforce les liens avec les associations.

D’après des conseillers commerciaux vietnamiens aux États-Unis, en Australie et au Japon, afin d’augmenter la consommation de produits vietnamiens, les entreprises peuvent profiter de zones comptant un grand nombre de Vietnamiens et de personnes d’origines asiatiques pour écouler leurs marchandises dans le réseau de distribution. De plus, la participation aux activités de promotion commerciale telles que les foires constituent également une solution efficace.

Selon Nguyên Phú Hoà, conseiller commercial et consul général adjoint du Vietnam en Australie, les entreprises vietnamiennes devraient assister aux foires internationales pour accéder aux marchés, collecter des informations et présenter leurs produits aux acheteurs internationaux. Le service commercial souhaite collaborer avec les entreprises afin d’édifier un label de produits vietnamiens.

Marchandises vietnamiennes mises en vente dans un supermarché en Australie. 
Photo : Hoài Nam/CVN

Promouvoir les exportations

Sur le marché sud-coréen, le président de l’Association des hommes d’affaires et des investisseurs Vietnam – République de Corée (VKBIA), Trân Hai Linh, a indiqué : “Les entreprises qui souhaitent vendre des marchandises sur ce marché exigeant doivent d’abord répondre à ses demandes. Nous souhaitons créer un centre de promotion des produits Vietnamiens en République de Corée afin de renforcer la coopération avec les grands groupes de distribution sud-coréens et les entreprises vietnamiennes, dans le but de présenter davantage de produits clés sur ce marché”.

Lors de la conférence sur le rôle de la communauté vietnamienne d’outre-mer avec la campagne “Les Vietnamiens consomment vietnamien” organisée récemment par le Comité d’État pour les Vietnamiens d’outre-mer à Hô Chi Minh-Ville, le secrétaire adjoint du Comité municipal du Parti, Nguyên Hô Hai, a suggéré que le Comité chargé des Vietnamiens d’outre-mer, les associations et les hommes d’affaires renforcent le soutien aux entreprises pour obtenir des informations et trouver des opportunités d’exportation des produits à l’étranger, notamment dans les pays où vivent un grand nombre de Vietnamiens.

Il est nécessaire de mieux analyser les tendances de consommation sur les marchés des pays développés, la compétitivité des marchandises vietnamiennes, et de tirer parti de ces engagements pour présenter les produits vietnamiens sur les plateformes de commerce électronique transfrontalières”, a-t-il conclu.

Mai Huong/CVN



Source link

Antoine Girard

Plongeant dans l'art de la plume avec une passion ardente, je suis Antoine Girard, un Artisan du Blogging tissant des récits qui embrassent le monde. Ma formation à l'École Nationale Supérieure de Chimie de Paris a enrichi ma pensée créative. Tel un alchimiste des mots, je distille des articles de nouvelles internationales tout en explorant un vaste horizon de sujets tels que le droit international, le sport, l'immobilier et l'industrie cinématographique. Transparence est mon credo, chaque article reflétant mon engagement envers l'authenticité. Rejoignez-moi dans ce voyage où les mots évoquent des images vivantes, où le droit se marie avec l'action, où les terrains de jeu se mêlent à l'écran argenté, et où chaque ligne écrit l'histoire de notre monde en mouvement.

Related Articles

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

Back to top button