Des sports

Equipe de France Espoirs: Thierry Henry entraîneur, ça a donné … – RMC Sport


Pressenti pour devenir sélectionneur de l’équipe de France Espoirs, Thierry Henry pourrait retrouver un poste quelques mois après son départ de la sélection belge, où il était l’un des adjoints de Roberto Martinez. Le Français (46 ans) vivrait sa troisième expérience dans la peau de numéro un, après une courte expérience ratée à Monaco et une aventure plutôt correcte à Montréal.

Légende du football français, Thierry Henry peine à faire exploser sa carrière d’entraîneur. Pour autant, le profil de l’ancien attaquant de 46 ans séduit toujours et il est tout proche de prendre la suite de Sylvain Ripoll à la tête de l’équipe de France Espoirs. La nouvelle pourrait même être officialisée lundi, lors d’un Comex exceptionnel à la FFF. Le champion du monde 1998 devrait alors conduire les Bleuets lors des Jeux olympiques 2024.

Des débuts avec la sélection belge pour aider les attaquants dont Lukaku

Consultant à la télévision, l’ancien joueur d’Arsenal devrait quitter Amazon mais aimerait poursuivre sa collaboration avec CBS Sports pour cette nouvelle responsabilité qui se présente à lui. Ces dernières années, le nom de l’homme aux 123 sélections avec la France a souvent circulé à plusieurs endroits, mais Thierry Henry n’a finalement connu que peu d’expériences sur un banc.

En août 2016, deux ans après sa retraite sportive et trois mois après avoir obtenu ses diplômes d’entraîneur, Thierry Henry était nommé adjoint de la sélection belge, épaulant Roberto Martinez. Jusqu’à la Coupe du monde 2018, Henry a conseillé les attaquants, à l’image de Romelu Lukaku. “Depuis que je travaille avec lui, je suis devenu deux fois meilleur, racontait ‘Big Rom’ à l’époque. Je suis avec la légende, en chair et en os, et il est en train de m’apprendre comment courir dans les espaces comme lui le faisait.”

Dans un entretien à Canal+, Thierry Henry racontait les coulisses de cette nomination surprise: “Au moment où l’offre est arrivée, il n’y avait pas de choix. Quand tu es un bon joueur, tu te dis ‘je vais aller là plutôt que là-bas’, tu choisis. Mais quand tu aspires à devenir coach, il faut que ton téléphone sonne, s’était justifié celui qui se retrouvait face à la France lors de la demi-finale du Mondial 2018. Mon téléphone a sonné. J’ai eu une offre de Roberto Martinez, difficile à refuser, je ne me suis pas dit ‘on ne m’a pas appelé là ou là’.”

Une courte expérience décevante à Monaco

En octobre 2018, Thierry Henry quittait finalement son poste au sein de la sélection belge pour avoir sa première expérience en tant que numéro un. Formé à l’AS Monaco, il retrouvait la Principauté pour succéder à Leonardo Jardim, qui avait laissé l’équipe au 18e rang en championnat.

Au total, Thierry Henry n’aura eu le temps que de diriger l’AS Monaco pendant 20 matchs toutes compétitions confondues pour un bilan de cinq victoires, quatre nuls et onze défaites. Lors de son passage, l’entraîneur multipliait les schémas, sans jamais trouver la formule idéale pour relancer son équipe. Sa mauvaise relation avec une partie du vestiaire avait eu aussi raison de lui. Les cadres avaient réussi à obtenir le retour de Jardim.

Car à Monaco, Thierry Henry a montré une communication plutôt clivante. Comme l’indiquait à l’époque RMC Sport, “Titi” semblait avoir du mal à comprendre que ses joueurs ne puissent atteindre le niveau de jeu que lui avait à sa grande époque, et leur faisait sentir. Il n’hésitait pas d’ailleurs à se montrer critique avec eux, en privé mais aussi en public lors des conférences de presse. “C’était une tâche très difficile et j’ai senti que si j’avais eu plus de temps, j’aurais pu en faire plus”, observait l’intéressé en août 2018, plusieurs mois après son départ.

“Mon téléphone n’a pas sonné pendant quatre mois, ajoutait Henry. Soudain, j’ai reçu cinq appels. Certains n’étaient pas ce que je cherchais et d’autres en tant que numéro deux. Des offres très intéressantes.” Finalement, c’est en MLS, où il a terminé sa carrière de joueur, que Thierry Henry a rebondi et l’Impact de Montréal lui a donné sa chance en novembre 2019.

Une expérience plus concluante à Montréal mais perturbée par le Covid, avant un retour avec la Belgique

En pleine pandémie de Covid, Thierry Henry s’est retrouvé loin des siens et a annoncé son départ en février 2021. Le bilan a cette fois affiché huit victoires, 13 défaites et deux matchs nuls en saison régulière de la MLS. Il a qualifié l’équipe pour les playoffs pour la première fois depuis 2016, tout en la portant en quarts de finale de la Ligue des champions de la Concacaf. La trace laissée reste plutôt bonne et le personnage a marqué l’esprit des supporters.

Dans la foulée, en mai 2021, Thierry Henry revenait dans le staff de Roberto Martinez au sein de la sélection belge, avec l’Euro en vue. Les Diables Rouges ont connu l’élimination en quarts de finale face à l’Italie, futur vainqueur de la compétition. Le Français s’était retrouvé propulsé numéro un en septembre 2022 lors d’une rencontre (défaite 1-0) décisive de Ligue des nations contre les Pays-Bas. Kevin De Bruyne et ses coéquipiers, alignés en 3-4-2-1, n’avaient pas réussi à se qualifier pour la phase finale.

Au Qatar, lors de la dernière Coupe du monde, la Belgique s’est déchirée en interne et a connu l’élimination dès la phase de groupes. Poussé par plusieurs cadres pour remplacer Roberto Martinez, Thierry Henry a plutôt acté son départ après la nomination de Domenico Tedesco.

Ouvert à un nouveau poste d’entraîneur “avec un bon projet” comme il le confiait encore récemment, Thierry Henry va donc devoir relancer les Bleuets, qui ont été sortis en quarts de finale lors de l’Euro en juillet. Après les JO, le nouvel homme fort aura aussi l’Euro 2025 dans le viseur avec une phase qualificative à venir. Outre les résultats, le nouveau sélectionneur devra redonner vie aux Espoirs français avec un projet de jeu plus identifié que celui proposé par Ripoll depuis son intronisation en 2017.

Top Articles



Source link

Antoine Girard

Plongeant dans l'art de la plume avec une passion ardente, je suis Antoine Girard, un Artisan du Blogging tissant des récits qui embrassent le monde. Ma formation à l'École Nationale Supérieure de Chimie de Paris a enrichi ma pensée créative. Tel un alchimiste des mots, je distille des articles de nouvelles internationales tout en explorant un vaste horizon de sujets tels que le droit international, le sport, l'immobilier et l'industrie cinématographique. Transparence est mon credo, chaque article reflétant mon engagement envers l'authenticité. Rejoignez-moi dans ce voyage où les mots évoquent des images vivantes, où le droit se marie avec l'action, où les terrains de jeu se mêlent à l'écran argenté, et où chaque ligne écrit l'histoire de notre monde en mouvement.

Related Articles

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

Back to top button