International

Nigeria : malgré un apport en devise de 3 milliards $ d’Afreximbank … – Agence Ecofin


(Agence Ecofin) – Malgré des signes positifs au T1 2023, l’écart de rendement dépasse 3%. La crédibilité financière du Nigeria est scrutée, avec des défis tels que l’inflation et un double taux de change. L’intervention d’Afreximbank soutient les réserves, mais les besoins en devises restent élevés.

Les 3 milliards $ de ressources en devises fournis par la Banque africaine d’import-export (Afreximbank) sous forme de prêt à la société nationale pétrolière du Nigeria ne semblent pas suffire pour rassurer les créanciers ayant investi dans des eurobonds émis par le pays sur le marché international des capitaux. Au mercredi 16 août, l’écart entre les rendements exigés par les investisseurs et le taux d’intérêt initial lors de l’émission demeure élevé, dépassant 3 points de pourcentage.

La crédibilité d’un pays sur le marché des capitaux est étroitement liée à sa capacité à disposer des liquidités nécessaires pour honorer ses remboursements. De plus, l’un des critères surveillés par les investisseurs sur les titres d’emprunt émis par des pays africains est la position extérieure, ainsi que tous les éléments pouvant l’affecter.

Pour le Nigeria, certains indicateurs sont encourageants. Au premier trimestre 2023, le pays a respecté tous ses engagements relatifs au service de sa dette, malgré un contexte international tendu et une baisse du prix du pétrole durant les trois premiers mois de l’année, associée à des élections présidentielles risquées. Aussi, le Nigeria a continué de voir une réduction de ses importations de ressources en devises.

Cependant, la coexistence d’un double système de taux de change, associée à une inflation en hausse, a renforcé la prudence des investisseurs internationaux ciblant les actions des entreprises cotées à la Bourse de Lagos et les titres de dette intérieure émis par le gouvernement fédéral.

Ainsi, l’intervention d’Afreximbank vise à renforcer les réserves. Mais, bien que la holding pétrolière nationale, acteur clé du secteur pétrolier nigérian, soit le principal bénéficiaire, une portion de ces ressources sera dirigée vers les comptes du Trésor public.

Notons en ce sens que les besoins en devises du gouvernement demeurent considérables, tant pour les dépenses directes que pour les marchés publics.





Source link

Antoine Girard

Plongeant dans l'art de la plume avec une passion ardente, je suis Antoine Girard, un Artisan du Blogging tissant des récits qui embrassent le monde. Ma formation à l'École Nationale Supérieure de Chimie de Paris a enrichi ma pensée créative. Tel un alchimiste des mots, je distille des articles de nouvelles internationales tout en explorant un vaste horizon de sujets tels que le droit international, le sport, l'immobilier et l'industrie cinématographique. Transparence est mon credo, chaque article reflétant mon engagement envers l'authenticité. Rejoignez-moi dans ce voyage où les mots évoquent des images vivantes, où le droit se marie avec l'action, où les terrains de jeu se mêlent à l'écran argenté, et où chaque ligne écrit l'histoire de notre monde en mouvement.

Related Articles

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

Back to top button