Éducation

Une école sur deux toujours à la recherche de profs pour la rentrée – Le Journal de Québec


À l’approche de la rentrée, c’est le branle-bas de combat dans le réseau scolaire québécois, alors qu’environ une école sur deux est toujours à la recherche d’enseignants, selon les directions d’école. 

• À lire aussi: Rentrée scolaire: 5000 enseignants manquent à l’appel

• À lire aussi: Après la malbouffe, il faut sortir les cellulaires des écoles

Il manque présentement 2000 enseignants à temps plein et 3000 enseignants à temps partiel dans les écoles publiques, selon les résultats d’un sondage dévoilés jeudi par la Fédération québécoise des directions d’établissement d’enseignement (FQDE).

Il s’agit de chiffres trois fois plus élevés que l’an dernier, à l’aube du retour en classe.

Une école sur deux

À la demande du Journal, la FQDE a décortiqué les chiffres recueillis depuis le début de la semaine pour obtenir un portrait plus détaillé de la situation. 

Environ une direction sur deux affirme qu’il reste toujours des postes d’enseignants à combler dans son école, avec une moyenne provinciale de 2,5 emplois vacants par établissement.

La pénurie «est vraiment généralisée dans toutes les régions», affirme le président de la FQDE, Nicolas Prévost, dont l’association représente la majorité des directions d’école de la province. «Il n’y a pas de région où il n’y a pas de problème», lance-t-il.

La situation est toutefois encore plus critique dans Lanaudière, aux centres de services scolaires des Samares et des Affluents, et en Montérégie, au centre de service des Grandes-Seigneuries.

Dans ces trois organisations, jusqu’à 80% des directions interrogées affirment avoir encore des postes d’enseignants à pourvoir cette semaine.

Plusieurs établissements sont à la recherche d’au moins cinq profs, alors que le retour du personnel dans les écoles est prévu dès la semaine prochaine.

Branle-bas de combat

Dans ce contexte, plusieurs initiatives se mettent en branle in extremis pour dénicher des candidats. 

Certains centres de services scolaire, comme celui du Chemin-du-Roy en Mauricie, ont tenu pour la première fois une journée d’embauche de dernière minute, cette semaine, pour pourvoir les nombreux postes orphelins à la suite de la séance d’affectation des contrats.

Plusieurs offres d’emplois, dont certaines s’adressant spécifiquement à des gens non qualifiés, circulent aussi sur les réseaux sociaux.

Dans certains cas, les efforts donnent des résultats, indique Carl Ouellet, président de l’Association québécoise du personnel de direction des écoles.

«Présentement oui la situation est alarmante, mais c’est moins pire qu’en début de semaine», affirme-t-il. 

Dans une école secondaire de Québec, on recherche présentement 10 enseignants, un nombre qui s’élevait plutôt à 47 il y a à peine quelques jours, indique M. Ouellet à titre d’exemple.

«On garde espoir d’avoir tout notre monde à la rentrée, même si c’est sûr qu’il va y avoir du personnel non qualifié», affirme-t-il. 

Les autres postes à combler, notamment dans les services de garde, représentent aussi tout un casse-tête, ajoute M. Ouellet.

De son côté, l’expert en réussite scolaire Égide Royer est préoccupé par les impacts de cette pénurie sur la qualité de l’enseignement et les services aux élèves en difficulté.

Les écoles devraient éviter de confier des classes de maternelle et de première année à des enseignants non qualifiés, dans la mesure du possible, puisque l’apprentissage des habiletés sociales et des bases de la lecture est primordial au début du parcours scolaire, rappelle-t-il.

«Mais il suffit de jaser avec des directions d’école aujourd’hui pour comprendre que leur marge de manœuvre est souvent bien limitée», laisse tomber M. Royer.





Source link

Charlotte Lambert

Voyageuse d'idées et jongleuse de mots, je suis Charlotte Lambert, une Spécialiste de l'Art de Rédiger tissant des histoires qui transcendent les frontières. Mon parcours à l'Institut Catholique de Toulouse a été le ferment de ma passion pour l'écriture. Tel un guide littéraire, j'explore les méandres des organisations internationales, les échos des événements mondiaux, les trésors du système éducatif, les énigmes des problèmes sociaux, et les horizons infinis du voyage. Mon stylo danse entre les lignes, infusant chaque article d'une authenticité inébranlable. Joignez-vous à moi dans ce périple où les mots sont les balises qui éclairent le chemin de la compréhension mondiale, où l'événementiel devient un kaléidoscope de perspectives, où l'éducation se dessine avec la richesse de l'avenir, où les enjeux sociaux prennent une nouvelle dimension et où chaque page est un pas vers l'ailleurs.

Related Articles

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

Back to top button