Sécurité internationale

“Nous sommes toujours sur la ligne de front” : Les prisonniers … – Samidoun: Palestinian Prisoner Solidarity Network


Les prisonniers palestiniens sont engagés dans une confrontation brutale avec le régime d’occupation israélien, après que les forces de répression ont envahi la prison du désert du Naqab le jeudi 17 août et ont attaqué les prisonniers. Environ 1 000 prisonniers palestiniens dans toutes les prisons ont annoncé qu’ils commenceraient une grève de la faim à 19 heures, heure de Palestine, pour faire face à l’agression des geôliers. Les prisonniers ont également appelé le peuple palestinien à se mobiliser et à soutenir le mouvement des prisonniers dans sa lutte contre la répression. Le réseau de solidarité avec les prisonniers palestiniens Samidoun appelle tous les partisans de la Palestine et les Palestiniens en exil et en diaspora à s’organiser et à s’exprimer pour soutenir la lutte des prisonniers.

Dans la matinée du 17 août, des unités de répression ont brutalement pris d’assaut les sections 3 et 4 de la prison de Naqab, agressant 75 prisonniers, saccageant leurs chambres et les transférant à la prison de Nafha. Cela se produit dans un contexte de vague de chaleur extrême à l’intérieur des prisons, les prisonniers étant contraints de vivre dans des températures intolérables. De plus, Mohjat al-Quds a rapporté qu’ils ont été coupés des prisonniers du Hamas et du Jihad islamique dans les sections 5 et 27 de la prison du Naqab depuis mercredi, après que l’administration pénitentiaire ait fermé les sections des prisonniers.

Ces attaques surviennent quelques jours seulement après que le célèbre “ministre de la Sécurité nationale” du régime sioniste, Itamar Ben Gvir, se soit rendu dans la prison du désert du Naqab pour “constater les progrès” de la mise en œuvre de nouvelles procédures visant à harceler les prisonniers et à les priver de leurs droits. Cette visite n’est que la dernière d’une série d’attaques à l’intérieur des prisons, la dernière en date étant un raid effectué il y a quelques jours dans la section 26. Cela intervient également après une série d’attaques individuelles et de transferts, en particulier dans la prison de Ramon, et après l’isolement et l’interrogatoire de Wael Jaghoub, Munther Khalaf Mufleh, Nael Barghouthi et d’autres importants leaders du mouvement des prisonniers palestiniens.

Le Haut Comité d’Urgence du Mouvement des Prisonniers Palestiniens a publié une déclaration :

“Parallèlement aux opérations de meurtre, de répression, d’invasions et d’attaques menées par les hordes de colons contre notre peuple et notre terre, l’imprudent et défaillant Ben Gvir et ses agents de l’administration pénitentiaire nous apparaissent, une fois de plus, tentant de jouer avec le feu et d’imposer de nouvelles mesures répressives par le biais de raids, d’isolement, d’abus et de provocations, ainsi que par le transfert de dirigeants du mouvement des prisonniers et la tournée de provocation menée par le soi-disant Ben Gvir dans les prisons.

Nous envoyons plusieurs messages :

Premièrement : Notre message à notre peuple courageux est que nous sommes engagés à vos côtés et que nous ne nous soumettrons pas aux mesures de l’ennemi sioniste. Nous sommes toujours en première ligne et nous donnerons à cet ennemi une nouvelle leçon de résistance, de confrontation et d’unité s’il poursuit son agression.

Deuxièmement : Notre message à l’ennemi est que votre folie vous conduira une fois de plus à une nouvelle déception. Si vous cherchez une confrontation ouverte, nous sommes prêts à l’accueillir, et si vous revenez, nous reviendrons.

Troisièmement, nous soulignons que toutes les factions d’action nationales et islamiques sont unies dans une même tranchée, d’un même poing, contre l’agression. Nous briserons les illusions de l’occupant devant notre unité une fois de plus.

Pitié pour les martyrs, liberté pour les prisonniers.

Haut Comité National d’Urgence du Mouvement des Prisonniers Palestiniens”

Cette décision intervient alors que neuf prisonniers palestiniens poursuivent leur grève de la faim contre la détention administrative, l’emprisonnement sans inculpation ni procès. Saif Hamdan, Osama Khalil, Qusay Khader et Salah Rabaya ont suspendu leur grève le mardi 15 août après qu’un accord ait été conclu pour mettre fin à leur détention, et Yazan Hanaisha a suspendu sa grève le mercredi 16 août. Cependant, Kayed Fasfous, Sultan Khallouf, Osama Daqrouq, Hadi Nazzal, Mohammed Zakarneh, Abdel-Rahman Baraqa, Mohammed Ikhmeis, Anas Kamil et Zuhdi Abido poursuivent leurs grèves contre ce régime d’emprisonnement arbitraire. Plus de 2000 ordres de détention administrative ont été émis au cours de l’année écoulée, et plus de 1100 Palestiniens sont actuellement emprisonnés sans inculpation ni jugement, soit près d’un quart de l’ensemble des prisonniers palestiniens. Les ordres de détention administrative sont indéfiniment renouvelables et les Palestiniens sont régulièrement emprisonnés pendant des années sans inculpation, procès ou preuve, sur la base d’un “dossier secret”. Il s’agit du nombre le plus élevé de détenus administratifs en une seule fois depuis 20 ans.

Les prisonniers palestiniens se sont également engagés dans une résistance collective à la détention administrative. Mercredi 16 août, les prisonniers de toutes les prisons de l’occupation ont refusé de sortir pour les contrôles de sécurité en réponse à la série d’attaques répressives en cours et à l’escalade de la détention administrative. Mardi 15 août, les détenus de la prison d’Ofer ont déclaré qu’ils retarderaient leur identification par numéro lors des contrôles de sécurité, dans le cadre du programme de lutte mis en place par le Comité des détenus administratifs. Le Comité a déclaré : “Nous avons déterminé notre lutte permanente, continue et ouverte pour faire face à cette détention, et pour que la confrontation ne devienne pas saisonnière ou intermittente, nous avons décidé d’un programme de mesures de protestation nationales et générales que nous avons commencé à mettre en œuvre dès le début de ce mois”. Ce programme comprend des sit-in dans les cours de la prison, la restitution des repas, le refus de se rendre à la clinique de la prison et d’autres formes de désobéissance, menant à une grève ouverte collective.

Les Palestiniens de toutes les factions politiques et de tous les mouvements de résistance ont condamné l’attaque contre les prisonniers et ont exprimé leur engagement à soutenir leurs actions. Khader Habib, du Mouvement du Jihad islamique palestinien, a souligné dans des déclarations à la presse que “la résistance ne restera pas silencieuse face aux crimes de l’occupation contre les prisonniers… La question des prisonniers est la question de tous les secteurs et de toutes les composantes du peuple palestinien, et l’occupation se fait des illusions si elle croit que plus elle est oppressive, plus elle peut contrôler le peuple palestinien. Ce que l’occupation a commis aujourd’hui contre les prisonniers de la prison du Naqab est un crime à part entière. L’occupation doit être forcée à conclure un accord d’échange pour libérer nos prisonniers”.

Après cette attaque, la résistance de Gaza a procédé à un test de missiles, tirant 50 missiles au-dessus de la mer dans un message clair à l’occupation. Ismail Radwan, du Hamas, a déclaré à la presse : “Au cours des prochaines heures, les choses risquent de s’aggraver, et nous tenons l’occupation entièrement responsable de la vie et du sort de nos prisonniers. L’ennemi porte l’entière responsabilité des répercussions de l’agression criminelle contre nos prisonniers dans les sections 3 et 4 de la prison du Naqab. La réponse au crime d’agression contre nos prisonniers ne se limitera pas aux prisons… Aux prisonniers, nous sommes avec vous, nous ne vous laisserons pas tomber, et nous vous soutenons dans votre grève pour faire face aux crimes de Ben-Gvir et de ce gouvernement sioniste extrémiste. Nous disons à l’occupation que vos crimes ne passeront pas inaperçus, et que ces mesures et ces attaques ne briseront pas la volonté de nos prisonniers”.

Le réseau de solidarité avec les prisonniers palestiniens Samidoun exhorte tous les partisans de la Palestine à agir pour soutenir les grévistes de la faim palestiniens et tous les prisonniers palestiniens qui luttent pour leur liberté, pour leur propre vie et pour le peuple palestinien. Ces fils des masses populaires palestiniennes affrontent le système d’oppression israélien en première ligne, derrière les barreaux, avec leur corps et leur vie, pour mettre fin au système de détention administrative. Avec plus de 1100 Palestiniens emprisonnés sans inculpation ni jugement – plus de 20% de tous les prisonniers palestiniens – la lutte pour mettre fin à la détention administrative est plus urgente que jamais. Participez ou organisez des actions pour soutenir les grévistes de la faim et la lutte pour la libération de la Palestine de la mer au Jourdain !



Source link

Lucas Leclerc

Tel un mélodiste des pixels, je suis Lucas Leclerc, un Compositeur de Contenus Digitaux orchestrant des récits qui fusionnent la connaissance et l'imagination. Mon passage à l'Université Catholique de Lyon a accordé une symphonie à ma plume. Telle une partition éclectique, mes écrits se déploient des arcanes de la sécurité internationale aux méandres de la politique, des étoiles de la science aux prédictions des bulletins météo. Je navigue entre les lignes avec la même aisance qu'un athlète soucieux de sa santé. Chaque article est une note de transparence, une mélodie d'authenticité. Rejoignez-moi dans cette composition numérique où les mots s'entremêlent pour former une toile captivante de connaissances et de créativité, où la sécurité mondiale danse avec les étoiles, où les sphères politiques se fondent avec la météorologie, et où chaque paragraphe est une sonate pour la compréhension globale.

Related Articles

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

Back to top button