Problèmes sociaux

Assemblée de la HOAC: la dignité de la personne dans le monde du … – Vatican News – Français


Lors de sa XIVème assemblée générale, la Fraternité Ouvrière d’Action Catholique (HOAC), a exprimé l’importance de tisser des liens de fraternité, en plaçant la dignité de la personne au centre. Face à la clameur des personnes appauvries dans le monde du travail, elle souhaite affronter le système inhumain et déshumanisant, ainsi que les causes structurelles d’inégalité et d’appauvrissement.

Vatican News

La Fraternité des travailleurs de l’action catholique (HOAC, Hermandad Obrera de Acción Católica), une organisation espagnole ouvrière d’apostolat laïc, fondée en 1946 et relevant de l’Action catholique, a conclu sa XIVe assemblée générale tenue du 12 au 15 août à Ségovie en Espagne sous le thème: “Construire des ponts, abattre des murs”, avec la participation d’environ 800 personnes.

Dans leur communiqué final, ils ont exprimé leur gratitude au Pape François pour son message envoyé le 13 août dernier, dans lequel il encourage la HOAC à continuer à être le peuple de Dieu au milieu de la vie professionnelle.

Une Église qui accompagne 

«Être une église qui accompagne depuis les périphéries, en étant proche des personnes qui souffrent de l’insécurité dans le monde du travail et du manque d’opportunités. Car le travail n’est pas une simple activité productive, mais un moyen par lequel nous collaborons avec Dieu dans l’œuvre de la création, et nous nous épanouissons en tant qu’êtres humains», peut-on lire dans le texte citant le message du Pape.

Des évêques de différents diocèses d’Espagne ont participé à la rencontre, dont l’évêque de Bilbao, celui de León, ainsi que le vicaire général de Ségovie, le directeur du département de la pastorale et le directeur de la sous-commission de l’action caritative et sociale de la CEE, entre autres. Les participants à l’assemblée ont reçu les encouragements du président de la Conférence épiscopale et archevêque de Barcelone, le cardinal Juan José Omella.

Conclusions

Au terme de l’assemblée, ils ont exprimé leur désir de continuer à grandir dans leur identité de «disciples missionnaires, apôtres de Jésus-Christ dans le monde du travail, à partir de l’expérience de la spiritualité et de la mystique chrétienne», et d’avancer dans «l’engagement personnel et communautaire de la HOAC, d’être chrétiens» dans ce milieu et d’accompagner les processus qui permettent la libération de la classe ouvrière. En tant que communauté chrétienne, ils souhaitent transmettre un message ecclésial de renouveau et d’engagement dans la société d’aujourd’hui, à partir du monde des travailleurs et du travail. Dans leurs conclusions, ils sont également revenu sur l’importance de tisser des liens de fraternité, en plaçant la dignité de la personne au centre.

Problèmes actuels du monde du travail

Face à un monde qui présente un modèle économique et culturel qui met de côté l’être humain et idolâtre l’argent, «dévastant les relations sociales et la terre»; face aux inégalités économiques, sociales et environnementales croissantes qui créent un mécanisme «d’appauvrissement et d’exclusion dans le monde du travail et constituent le défi le plus important de nos sociétés», créant un plus grand désengagement social qui affaiblit la démocratie. Les membres de la HOAC se sentent «interpellés par la réalité et le cri des personnes appauvries du monde des travailleurs», ce qui leur pose des défis dans leur mission d’évangélisation.

S’appuyant sur Laudato si’, la Fraternité Ouvrière d’Action Catholique souhaite affronter ce «système inhumain et déshumanisant, affronter les causes structurelles de l’inégalité et de l’appauvrissement», et considérer que «l’environnement est un bien collectif, patrimoine de toute l’humanité et responsabilité de tous» (LS 95).

La Fraternité exprime sa préoccupation pour les personnes les plus faibles, et invite à être des «samaritains collectifs» pour les travailleurs migrants, compte tenu de leur situation de vulnérabilité et de souffrance, et de rechercher des solutions justes.

Ainsi, la Fraternité appelle à défendre une politique de fraternité, car c’est «la meilleure politique au service du vrai bien commun», à continuer «à générer des processus de libération des femmes et des hommes qui rompent avec les rôles culturellement établis et les libèrent du système qui différencie le rôle des femmes sur le lieu de travail», enfin, à «placer la dignité de chaque personne au centre en promouvant des services publics qui répondent aux besoins vitaux de chaque travailleur».



Source link

Charlotte Lambert

Voyageuse d'idées et jongleuse de mots, je suis Charlotte Lambert, une Spécialiste de l'Art de Rédiger tissant des histoires qui transcendent les frontières. Mon parcours à l'Institut Catholique de Toulouse a été le ferment de ma passion pour l'écriture. Tel un guide littéraire, j'explore les méandres des organisations internationales, les échos des événements mondiaux, les trésors du système éducatif, les énigmes des problèmes sociaux, et les horizons infinis du voyage. Mon stylo danse entre les lignes, infusant chaque article d'une authenticité inébranlable. Joignez-vous à moi dans ce périple où les mots sont les balises qui éclairent le chemin de la compréhension mondiale, où l'événementiel devient un kaléidoscope de perspectives, où l'éducation se dessine avec la richesse de l'avenir, où les enjeux sociaux prennent une nouvelle dimension et où chaque page est un pas vers l'ailleurs.

Related Articles

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

Back to top button