International

La France a un nouvel ambassadeur au Venezuela – Le Figaro


Le nouvel ambassadeur de France au Venezuela Emmanuel Pineda a remis mercredi ses lettres de créance au président Nicolas Maduro, normalisant ainsi des relations qui s’étaient tendues avec la non reconnaissance par la France de sa réélection en 2018. La cérémonie au palais présidentiel a été retransmise en direct à la télévision publique. Ancien ambassadeur au Honduras, Emmanuel Pineda a remis ses lettres au président puis les deux hommes ont échangé une longue poignée de mains avant de discuter brièvement, assis devant les caméras mais sans le son.

«Il y a une normalisation, oui. Ce sont des moments différents», estime Luis Angarita, professeur spécialiste des relations internationales à l’Université centrale du Venezuela (UCV). Dans le sillage de Washington, Paris n’avait pas reconnu la réélection de Nicolas Maduro à un second mandat en 2018 et soutenait l’opposant Juan Guaido, qui s’était autoproclamé président par intérim. Cet épisode relève désormais du passé, l’opposition y ayant elle-même mis fin en début d’année.

La France a des «intérêts»

«Il y avait déjà eu une reconnaissance (de M. Maduro par Emmanuel Macron) lors de la rencontre» à Charm el-Cheikh en 2022, rappelle Luis Angarita. Lors de cette rencontre filmée dans les couloirs de la COP27, Emmanuel Macron avait notamment qualifié Nicolas Maduro de «président». Luis Angarita souligne que la crise ukrainienne est un élément clé: «Le monde doit diversifier ses sources (d’approvisionnement en pétrole) avec l’Afrique et l’Amérique. Le Venezuela, qui a les plus grandes réserves du monde, réintègre ainsi la géopolitique! La France l’a compris.» La France a des «intérêts» précise Luis Angarita, notant que le groupe pétrolier français Maurel& Prom s’est positionné au Venezuela.

Emmanuel Pineda remplace Romain Nadal, très populaire au Venezuela, notamment sur les réseaux sociaux, qui était en poste depuis 2017. La longévité de Romain Nadal, nommé en Argentine, s’explique entre autres par des finesses diplomatiques. «L’Europe était enfermée dans le jeu de la reconnaissance ou non de Maduro», selon Luis Angarita. Remettre des lettres de créance aurait été une reconnaissance de Nicolas Maduro. Ne pas changer d’ambassadeur permettait «de garder le même statut», d’avoir un «ambassadeur et non un chargé d’affaires».



Source link

Antoine Girard

Plongeant dans l'art de la plume avec une passion ardente, je suis Antoine Girard, un Artisan du Blogging tissant des récits qui embrassent le monde. Ma formation à l'École Nationale Supérieure de Chimie de Paris a enrichi ma pensée créative. Tel un alchimiste des mots, je distille des articles de nouvelles internationales tout en explorant un vaste horizon de sujets tels que le droit international, le sport, l'immobilier et l'industrie cinématographique. Transparence est mon credo, chaque article reflétant mon engagement envers l'authenticité. Rejoignez-moi dans ce voyage où les mots évoquent des images vivantes, où le droit se marie avec l'action, où les terrains de jeu se mêlent à l'écran argenté, et où chaque ligne écrit l'histoire de notre monde en mouvement.

Related Articles

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

Back to top button