Organisations internationales

Mobilisés pour défendre les gares internationales de Cerbère et … – L’Indépendant


Usagers, cheminots et élus municipaux ont manifesté vendredi dernier pour défendre les gares internationales de Cerbère et Portbou.

Une quarantaine de manifestants étaient présents vendredi 11 août en gare de Cerbère, usagers, cheminots, ainsi que Jean-Luc Gibelin, vice-président de la Région délégué à la mobilité pour tous et aux infrastructures de transport, et trois personnes du conseil municipal de Cerbère, dont le maire Christian Grau.

Habillés en passagers sortant de leur nuit, leur but était de défendre les gares internationales de Cerbère et Portbou. L’ambiance était joyeuse, avec des chants en l’honneur des trains de nuit. Pour appuyer la vocation internationale de la gare, les manifestants avaient confectionné des pancartes avec les noms des différentes destinations et origines des trains de nuit.

Les associations des usagers du train Perpignan-Portbou et Oui au train de nuit soulignaient : “Il s’agit d’attirer l’attention sur les difficultés inédites qui restreignent la circulation des trains entre les gares frontières. Depuis un an, le train de nuit n’est plus autorisé à traverser la frontière pour atteindre son terminus Portbou. Les TER et le fret sont également impactés à divers degrés.”

Les passagers des trains de nuit sont depuis lors contraints de descendre à Cerbère et de prendre un autre train pour arriver à Portbou.

Chaque pays peut en effet choisir d’imposer un niveau de langue ou une double homologation des trains, comme l’Espagne et la France, au contraire des frontières France-Allemagne et Espagne-Portugal. L’Union européenne a déjà répondu qu’elle “étudiera les possibilités d’assouplir les régimes linguistiques”. Chaque pays peut aussi réduire ses exigences de son côté.

David Cerdan, de la CGT Cheminots de Cerbère, notait qu’“en cent ans, il n’y a jamais eu aucun incident de sécurité dû à des problèmes de langue.” Christian Grau, quant à lui, regrettait qu’“un problème national et européen affecte directement notre commune”.

Un autre aspect de la manifestation était de demander la construction de voitures-couchettes neuves. 150 sont déjà prévues, le président de la République en avait promis 300, ainsi que dix trains de nuit. “Le train de nuit, c’est l’avenir, c’est un mode de transport accessible quand l’avion et la route ont tant de responsabilité dans le changement climatique et dans la consommation de produits pétroliers”, ont soutenu les manifestants.



Source link

Charlotte Lambert

Voyageuse d'idées et jongleuse de mots, je suis Charlotte Lambert, une Spécialiste de l'Art de Rédiger tissant des histoires qui transcendent les frontières. Mon parcours à l'Institut Catholique de Toulouse a été le ferment de ma passion pour l'écriture. Tel un guide littéraire, j'explore les méandres des organisations internationales, les échos des événements mondiaux, les trésors du système éducatif, les énigmes des problèmes sociaux, et les horizons infinis du voyage. Mon stylo danse entre les lignes, infusant chaque article d'une authenticité inébranlable. Joignez-vous à moi dans ce périple où les mots sont les balises qui éclairent le chemin de la compréhension mondiale, où l'événementiel devient un kaléidoscope de perspectives, où l'éducation se dessine avec la richesse de l'avenir, où les enjeux sociaux prennent une nouvelle dimension et où chaque page est un pas vers l'ailleurs.

Related Articles

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

Back to top button