Organisations internationales

Un moyen simple de faire entrer le solaire dans l’habitat collectif – PV magazine


D’après pv magazine international.

Lorsqu’on vit en appartement et que l’on souhaite opter pour l’énergie solaire, le fossé en matière d’accès aux énergies renouvelables est plus criant que jamais.

Le coût de la vie, qui englobe la facture d’électricité, est au plus haut depuis des dizaines d’années. Produire soi-même de l’énergie solaire a longtemps constitué l’une des solutions les plus simples pour réduire la facture énergétique des propriétaires de maison, accéder aux énergies renouvelables et gagner en résilience en cas de panne de courant. Aux États-Unis, la part des ménages ayant installé un système solaire a doublé depuis 2016, pour atteindre 8 %, d’après un sondage réalisé en janvier 2022 par le Pew Research Center, un groupe de réflexion traitant de questions sociales.

Mais que faire lorsqu’on vit en appartement, comme c’est mon cas ? Même si on obtient l’autorisation d’installer un système solaire sur un emplacement dédié de la toiture de l’immeuble, son coût est probablement prohibitif. Et si vous êtes habituellement absent dans la journée, il y a peu de chances que vous arriviez à réduire votre facture d’électricité de plus de 30 %, d’après l’entreprise solaire indienne Renewable Energy Corporation. De fait, le retour sur investissement est beaucoup plus long.

Une opportunité

L’organisme américain National Association of Home Builders estime qu’outre-Atlantique, 31,4 % de la population sont dans le même cas que moi, ce qui représente une formidable opportunité. Les installateurs solaires locaux peuvent élargir la couverture du marché en passant par des projets réunissant plusieurs ménages, avec des déploiements de portefeuilles apportant des affaires reproductibles et modulables dans les différents États. Le solaire en appartement permettrait en outre d’inclure ceux qui sont le plus fortement impactés par la hausse des coûts de l’énergie dans la transition vers des énergies propres. En moyenne, les personnes vivant en appartement ont des revenus 33 % inférieurs à ceux du ménage américain médian, d’après le National Multifamily Housing Council.

L’obstacle est encore plus considérable pour les locataires d’appartement, comme moi : les propriétaires d’appartements en location sont peu enclins à investir dans le solaire, puisqu’ils en supportent généralement le coût, alors que les bénéfices reviennent aux locataires qui voient leurs factures diminuer. C’est pourquoi l’adoption du solaire dans le secteur résidentiel est historiquement liée à la propriété.

Les projections du secteur résidentiel tablent sur une croissance multipliée par quatre dans le solaire résidentiel sur dix ans, et l’analyste Wood Mackenzie indique qu’une augmentation record de 40 % a déjà été observée dans l’adoption du solaire depuis 2021. Toutefois, pour maximiser l’adoption du solaire, le secteur doit satisfaire la demande de 43,9 millions de résidences américaines en habitat collectif.

Une solution possible

Imaginez que l’énergie solaire d’un système en toiture unique puisse être partagée entre plusieurs appartements. L’installation solaire produit de l’énergie et l’injecte dans le bâtiment jusqu’à un onduleur, qui alimente des compteurs réseau. Ces compteurs alimentent chaque appartement et partie commune. Les copropriétaires pourraient alors investir conjointement dans le système et les bailleurs fournir de l’énergie solaire à leurs locataires.

C’est justement ce que permet une technologie née en Australie, qui a été importée aux États-Unis l’an dernier. Le produit « SOLShare » d’Allume Energy subdivise physiquement l’énergie d’un système solaire unique à l’aide d’un dispositif et la répartit sur plusieurs compteurs. Si l’électricité est injectée de manière homogène entre tous les compteurs à chaque instant, comme évoqué précédemment, de très grandes quantités d’énergie seront injectées dans le réseau lorsque les appartements n’en consomment pas.

C’est à ce moment que « l’algorithme de partage dynamique » de SOLShare joue tout son rôle. Il injecte l’électricité dans les appartements en train de consommer de l’énergie, ce qui maximise la consommation d’énergie par le système et réduit l’injection dans le réseau, une solution optimale quand il n’y a pas de facturation nette. Ainsi, on peut s’attendre à une réduction de 55 à 75 % de la consommation d’électricité provenant du réseau dans les appartements, voire plus s’ils sont équipés d’une batterie domestique.

Sur un mois, SOLShare détermine où et quand injecter l’énergie pour optimiser la consommation d’électricité et veille à ce que chaque appartement en reçoive une part équitable. En règle générale, l’électricité est répartie uniformément, mais la configuration peut également prévoir davantage d’énergie pour les parties communes ou les plus grands appartements. La participation de tous les ménages n’est pas obligatoire et chacun d’entre eux peut être déconnecté à distance à tout moment.

Allume Energy alimente déjà près de 2 000 appartements en énergie verte abordable, dont la moitié dans des logements sociaux abordables. Allume s’est récemment lancée à la conquête des États-Unis. Elle intervient actuellement en Floride et au Mississippi et déploie également des projets en Californie, en Géorgie, au Wisconsin, en Illinois et au Texas. L’objectif de l’entreprise est de rendre SOLShare accessible à l’échelle nationale dans les douze prochains mois.

Allume Energy collabore directement avec des propriétaires d’appartements en copropriété et via son réseau grandissant d’installateurs solaires certifiés SOLShare.

Les propriétaires qui occupent leur appartement peuvent passer directement par un installateur certifié SOLShare qui organisera une visite sur place et établira un devis pour l’immeuble, comme il le ferait pour un système solaire sur le toit d’une maison individuelle. Le système peut ensuite être installé en l’espace de deux à quatre mois, sans trop de dérangements pour les résidents et sans modifier la configuration de leur fourniture d’électricité, si ce n’est que leur facture est réduite. Les occupants d’appartement peuvent également se renseigner sur le site Internet d’Allume, ce qui permet à l’entreprise de les mettre en relation avec un installateur partenaire.

Les copropriétaires d’immeuble résidentiel peuvent faire l’acquisition d’un système solaire, à l’unité, directement via Allume. L’entreprise collabore avec des installateurs partenaires fournissant une solution clé en main. Les propriétaires peuvent choisir d’affecter davantage d’énergie aux parties communes ou aux appartements plus grands pour répondre à leurs besoins. Un tarif continu modique de connexion s’applique par unité pour la surveillance de l’exploitation solaire du bâtiment.

Les propriétaires peuvent tirer un revenu de l’énergie solaire en bénéficiant de tout ou partie des économies réalisées grâce au système solaire. Sinon, leurs locataires peuvent en bénéficier, ce qui augmente la rentabilité et le taux d’occupation des biens immobiliers. Dans un premier temps, mieux vaut se renseigner sur l’accès au solaire auprès d’une entreprise de gestion d’actifs.

Pour quel coût ?

Les aides disponibles comprennent un crédit d’impôt sur les investissements de 30 %, un crédit d’impôt supplémentaire pour les revenus faibles à modérés pouvant aller jusqu’à 20 % et un supplément de 10 % pour les communautés énergétiques. Allume collabore également avec les prestataires de services financiers propres afin de proposer des solutions abordables sans avance de frais. L’équipe d’Allume peut orienter les clients qui cherchent à bénéficier d’aides et de financements dans leur secteur, en fonction de leur situation individuelle.

En développant l’accès au solaire, nous pouvons améliorer la qualité de vie des personnes vulnérables au sein de la société, promouvoir un environnement durable et faire émerger des opportunités commerciales. Il est essentiel de permettre aux propriétaires et locataires d’appartement aux revenus modestes d’accéder à l’énergie solaire pour parvenir à l’équité énergétique et faire face à la hausse des factures d’électricité.

Aux États-Unis, de nombreux propriétaires et locataires d’appartement bénéficient désormais d’un accès direct à l’énergie solaire depuis leur toiture, et ceux qui n’y ont pas encore accès pourront en bénéficier l’an prochain, au fur et à mesure que les fournisseurs d’électricité se joignent à Allume. Les aides gouvernementales, couplées avec les solutions de financement vert, contribuent à rendre les projets abordables, afin que ceux qui ont le plus besoin de réduire leur facture d’électricité puissent le faire.

Quoi qu’il en soit, les responsables politiques, les fournisseurs d’électricité et le monde associatif doivent continuer à travailler de concert à la mise en œuvre de politiques et programmes allant dans ce sens.

À propos de l’autrice

Mel Bergsneider est chargée de comptes clients chez Allume Energy, responsable du développement d’affaires sur le marché américain. Première employée d’Allume aux États-Unis, Mel dirige l’expansion de la start-up australienne sur les marchés cibles, notamment dans les États de Californie, de New York et de Floride. Elle travaille en étroite collaboration avec des fournisseurs de logements abordables, des installateurs solaires et des promoteurs immobiliers pour faire bénéficier des avantages de l’énergie solaire aux occupants des lieux.

Traduction assurée par Anne Akpadji

The views and opinions expressed in this article are the author’s own, and do not necessarily reflect those held by pv magazine.

Ce contenu est protégé par un copyright et vous ne pouvez pas le réutiliser sans permission. Si vous souhaitez collaborer avec nous et réutiliser notre contenu, merci de contacter notre équipe éditoriale à l’adresse suivante: [email protected].



Source link

Charlotte Lambert

Voyageuse d'idées et jongleuse de mots, je suis Charlotte Lambert, une Spécialiste de l'Art de Rédiger tissant des histoires qui transcendent les frontières. Mon parcours à l'Institut Catholique de Toulouse a été le ferment de ma passion pour l'écriture. Tel un guide littéraire, j'explore les méandres des organisations internationales, les échos des événements mondiaux, les trésors du système éducatif, les énigmes des problèmes sociaux, et les horizons infinis du voyage. Mon stylo danse entre les lignes, infusant chaque article d'une authenticité inébranlable. Joignez-vous à moi dans ce périple où les mots sont les balises qui éclairent le chemin de la compréhension mondiale, où l'événementiel devient un kaléidoscope de perspectives, où l'éducation se dessine avec la richesse de l'avenir, où les enjeux sociaux prennent une nouvelle dimension et où chaque page est un pas vers l'ailleurs.

Related Articles

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

Back to top button