Politique

Aveyron : le Département déterminé à en finir avec l’Hôtel des … – LaDepeche.fr


l’essentiel
Alors que les défenseurs du patrimoine et les institutions culturelles tentent de protéger l’Hôtel des célibataires de Viviez, le conseil départemental semble déterminé à détruire l’édifice, un rare témoin de la grandeur industrielle du Bassin à l’abandon depuis de trop nombreuses années.

Il est un repère qui marque l’entrée dans le bassin industriel de Decazeville. L’Hôtel des célibataires, bâtiment construit en 1907, trône au bord de la RD 840, sur la commune de Viviez. Mais pour combien de temps encore. Depuis quelques mois, un permis de démolir a été accordé au département, propriétaire depuis une quinzaine d’années de l’édifice, malgré les signaux défavorables des institutions culturelles. «La démolition de l’hôtel des célibataires n’est en aucun cas souhaitable. […] Sur le plan patrimonial, malgré les outrages du temps, le bâtiment possède encore de nombreux atouts, liés à la grande qualité de sa construction», avait notamment conclu l’architecte des bâtiments de France suite à sa consultation dans l’établissement du permis de démolir.

Une course pour le classer… ou le détruire

Sollicitée par l’association nationale Fondation du patrimoine, qui tente de classer le bâtiment aux Monuments historiques par la voix de son délégué départemental Bernard Fournié-Eche, la direction régionale des affaires culturelles (DRAC) a émis un premier avis favorable, à l’unanimité, à la poursuite de la procédure le 31 janvier. Une première étape passée avec succès, en attendant la seconde décisive dans les prochains mois. Mais cette annonce, le 1er mars, n’a pas été bien accueillie par le département, qui a répliqué deux jours plus tard par la demande du permis de démolir. «On a été surpris de la réponse. D’un côté, il y a des spécialistes qui s’intéressent au lieu. De l’autre, on veut le détruire. C’est violent. Si on n’avait pas donné un premier avis favorable, le permis de construire ne serait peut-être pas encore demandé», ironise-t-on à la DRAC. «C’est un symbole fort et important de la politique sociale, avec ce logement ouvrier créé par la Vieille Montagne, justifie l’institution culturelle. Cet hôtel, c’est un point d’appel. Ce n’est pas juste un bâtiment.»

Une procédure judiciaire en cours

«Ils s’en foutent. Le monde ouvrier, ça ne les intéresse pas. Le fond du problème est là», pense Bernard Fournié-Eche, ancien architecte des bâtiments de France qui s’est emparé de la cause il y a trois ans. «La somme pour sécuriser cette bâtisse et la rendre fonctionnelle reste énorme», jugeait en 2021 le conseiller départemental Christian Tieulié, rappelant que la mairie de Viviez avait déjà investi «une somme conséquente sur une étude de faisabilité et de transformation» pour tenter de concrétiser un projet d’hôtel-restaurant. En vain.

Pour tenter de sauver l’édifice des pelles mécaniques, l’association Fondation du patrimoine a déposé au tribunal administratif de Toulouse le 23 juin dernier une requête en référé-suspension contre le permis de démolir, rejetée le 17 juillet. Mais le jugement reste provisoire, le recours «au fond» restant en cours d’instruction. Une procédure très longue, souvent plus d’une année, qui doit définitivement trancher sur la légalité ou non de la démolition. Le sort de l’Hôtel des célibataires pourrait cependant être scellé bien plus tôt, le permis accordé n’étant pas suspendu.
En détruisant le bâtiment, le département s’exposerait néanmoins à des sanctions si le tribunal administratif donnait raison à l’association à l’issue du jugement. Contacté, le président du département de l’Aveyron n’a pas donné suite à nos demandes d’entretien.



Source link

Lucas Leclerc

Tel un mélodiste des pixels, je suis Lucas Leclerc, un Compositeur de Contenus Digitaux orchestrant des récits qui fusionnent la connaissance et l'imagination. Mon passage à l'Université Catholique de Lyon a accordé une symphonie à ma plume. Telle une partition éclectique, mes écrits se déploient des arcanes de la sécurité internationale aux méandres de la politique, des étoiles de la science aux prédictions des bulletins météo. Je navigue entre les lignes avec la même aisance qu'un athlète soucieux de sa santé. Chaque article est une note de transparence, une mélodie d'authenticité. Rejoignez-moi dans cette composition numérique où les mots s'entremêlent pour former une toile captivante de connaissances et de créativité, où la sécurité mondiale danse avec les étoiles, où les sphères politiques se fondent avec la météorologie, et où chaque paragraphe est une sonate pour la compréhension globale.

Related Articles

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

Back to top button