Politique

Réforme des retraites : la classe politique suspendue à la décision du Conseil constitutionnel – Le Figaro


Ce vendredi, les Sages doivent valider ou non la conformité du texte de la réforme des retraites.
olrat / stock.adobe.com

Les Sages doivent rendre leurs conclusions sur la conformité du texte, vendredi.

Et maintenant, il faut attendre. Ce vendredi, le Conseil constitutionnel doit rendre ses conclusions sur la conformité de la réforme des retraites. Dernière ligne droite pour le texte et qui plonge le camp présidentiel comme les oppositions dans une forme de suspense.

Mais pour ces dernières, une chose est certaine : quelle que soit la décision prise par les Sages de la rue Montpensier, elle ne «changera rien au traumatisme qu’il y a dans le pays», estime Xavier Bertrand sur France 2. Le président LR de la région Hauts-de-France fait état d’une «crise sociale» doublée d’une «crise politique» qui risque de durer. «Le gouvernement n’a pas de majorité aujourd’hui pour faire voter des textes importants». De son côté, le député du Lot, Aurélien Pradié, a fait savoir sur France Info qu’il «accepterait» la décision du Conseil constitutionnel et qu’il l’attendait «avec impatience» : «A la différence de la Nupes, j’ai toujours mené un combat politique en respectant les règles démocratiques», a-t-il enfin grincé.

«Le pays ne doit pas s’arrêter à cette décision»

La gauche, elle, compte bien poursuivre le combat car «une loi peut être constitutionnelle et, pour autant, ne pas être une bonne loi», juge le député socialiste Jérôme Guedj sur France Info. «Il faudra poursuivre la mobilisation sociale et continuer de débattre du sujet afin que le gouvernement retire sa réforme… si elle est validée !»

Invité sur Public Sénat, Stanislas Guerini assure ne pas «redouter» la décision du Conseil constitutionnel. Le ministre de la Transformation poursuit ainsi : «Dans une démocratie, chacun doit attendre cela sereinement sans commencer par remettre en cause par anticipation ce que dira le Conseil constitutionnel : c’est un peu la petite musique à la mode en ce moment consiste à décrédibiliser par anticipation» les Sages. «Le pays ne doit pas s’arrêter à cette décision : cette réforme des retraites est indispensable, certes pas populaire, pour avancer et financer notre modèle social.»



data-script=”https://static.lefigaro.fr/widget-video/short-ttl/video/index.js”
>



Source link

Lucas Leclerc

Tel un mélodiste des pixels, je suis Lucas Leclerc, un Compositeur de Contenus Digitaux orchestrant des récits qui fusionnent la connaissance et l'imagination. Mon passage à l'Université Catholique de Lyon a accordé une symphonie à ma plume. Telle une partition éclectique, mes écrits se déploient des arcanes de la sécurité internationale aux méandres de la politique, des étoiles de la science aux prédictions des bulletins météo. Je navigue entre les lignes avec la même aisance qu'un athlète soucieux de sa santé. Chaque article est une note de transparence, une mélodie d'authenticité. Rejoignez-moi dans cette composition numérique où les mots s'entremêlent pour former une toile captivante de connaissances et de créativité, où la sécurité mondiale danse avec les étoiles, où les sphères politiques se fondent avec la météorologie, et où chaque paragraphe est une sonate pour la compréhension globale.

Related Articles

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

Back to top button