Voyages

États-Unis : Disney inaugure un hôtel à l’image des films du studio Pixar – franceinfo


À Los Angeles, Disneyland a ouvert en janvier un nouvel hôtel qui devrait enchanter les amoureux de Pixar puisqu’il est décoré aux couleurs des films du studio, racheté par Disney pour plus de 7 milliards de dollars en 2006.


Publié



Temps de lecture : 3 min

Une des chambres du Pixar Place Hotel, décorée à l'image des films du studio, à Los Angeles. (MEDIANEWS GROUP/ORANGE COUNTY RE / MEDIANEWS GROUP RM)

De l’extérieur, l’univers Pixar n’est pas criant puisque Disney a en fait remodelé l’intérieur d’un de ses trois hôtels à côté de Disneyland Los Angeles, le tout premier parc à avoir ouvert, en 1955. Dans le Pixar Place Hotel les visiteurs peuvent par exemple retrouver des personnages des films Pixar suspendus au plafond du hall de l’hôtel. De temps en temps, un musicien habillé comme Joe Gardner, le jazzman héros de Soul, y joue du piano. Des esquisses de films décorent les murs et on peut s’asseoir dans un canapé à la forme d’un des insectes de 1001 pattes.

Les quelque 480 chambres aussi font référence à l’univers Pixar, toutes équipées de la fameuse lampe, logo de Pixar. Il y a également un magasin de souvenirs, Disney oblige, appelé Stor-E, store pour magasin, mais avec le “E” séparé, comme le robot Wall-E.

“C’est comme entrer dans les locaux de Pixar”, affirme Pete Docter, réalisateur de Monstres et Cie, avec trois Oscars sur son CV. L’idée, selon la directrice artistique, citée par le Los Angeles Times, (lien en anglais), était de créer un mélange de sophistication et de fantaisie, ce que fait Pixar dans ses films.

Un prix à l’image de Disney

Il faut tout de même compter un peu plus de 400 dollars pour la chambre la moins chère, en sachant que l’hôtel Pixar reste le moins cher des trois entourant le parc. Le prix est un souci constant pour beaucoup de visiteurs de Disneyland en Californie ou Disneyworld en Floride.

En 1955, l’entrée à Disneyland coûtait un dollar, l’équivalent de 31 dollars d’aujourd’hui, mais il fallait payer quelques centimes pour chaque attraction. En 1982, l’entrée était à 12 dollars et en 2001, le prix était de 43 dollars. Aujourd’hui, le billet le moins cher est à 104 dollars et en moyenne les tarifs ont quadruplé en 20 ans. Celui d’un des pass annuels proposés a même augmenté de 700%, le tout, bien au-delà de l’inflation.

La division “expériences” du groupe, celle des parcs et des croisières, a généré 32 milliards de revenus en 2023, et Disney prévoit 60 milliards d’investissements ces dix prochaines années. Bob Iger, le directeur général de Disney, a déclaré que pour lui, la marque aux grandes oreilles devait rester accessible, mais il a reconnu que dans la course aux profits, le groupe avait été, selon lui “un peu trop agressif” sur les prix. Quelques mois après cette déclaration, l’entrée des parcs grimpait de près de 10%.

De plus, Pixar a un peu perdu de sa magie. A une époque, de Toy Story en 1995 à Toy Story 3 en 2010, presque tout ce que touchait Pixar devenait à la fois un chef-d’œuvre et un carton au box-office. Le studio a en effet gagné six Oscars dans la catégorie, meilleur film d’animation entre 2001 et 2010.

Aujourd’hui, il continue de produire des bijoux, comme Vice-Versa, en 2015, Coco en 2017 ou Soul en 2020, mais il n’est plus immunisé contre l’échec, comme avec le film Buzz l’éclair, sorti en 2023 et pas épargné par la critique et boudé par le public. Le studio reste malgré tout un synonyme d’excellence dans l’animation.





Source link

Charlotte Lambert

Voyageuse d'idées et jongleuse de mots, je suis Charlotte Lambert, une Spécialiste de l'Art de Rédiger tissant des histoires qui transcendent les frontières. Mon parcours à l'Institut Catholique de Toulouse a été le ferment de ma passion pour l'écriture. Tel un guide littéraire, j'explore les méandres des organisations internationales, les échos des événements mondiaux, les trésors du système éducatif, les énigmes des problèmes sociaux, et les horizons infinis du voyage. Mon stylo danse entre les lignes, infusant chaque article d'une authenticité inébranlable. Joignez-vous à moi dans ce périple où les mots sont les balises qui éclairent le chemin de la compréhension mondiale, où l'événementiel devient un kaléidoscope de perspectives, où l'éducation se dessine avec la richesse de l'avenir, où les enjeux sociaux prennent une nouvelle dimension et où chaque page est un pas vers l'ailleurs.

Related Articles

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

Back to top button