Problèmes sociaux

Yoon s’engage à ne pas laisser les problèmes de santé mentale aux seuls individus | AGENCE DE PRESSE YONHAP – Agence de presse Yonhap


SEOUL, 05 déc. — Le président Yoon Suk Yeol s’est engagé ce mardi à ne pas laisser les problèmes de santé mentale aux seuls individus et d’investir les ressources de l’Etat pour lutter contre ce problème.

Yoon a fait cette déclaration lors d’une réunion sur la politique en matière de santé mentale dans l’ancien complexe présidentiel de Cheong Wa Dae, qui a rassemblé une centaine de personnes des secteurs public et privé, y compris des personnes qui ont guéri d’une maladie mentale.

Cette réunion avait pour but d’aborder les graves problèmes de santé mentale auxquels fait face la nation, qui se traduisent par un taux de suicide élevé, le plus élevé parmi les pays membres de l’Organisation de coopération et de développement économiques, et un faible taux de bonheur.

«Je pense qu’il est temps que l’Etat s’engage en faveur de la santé mentale de la population», a déclaré le président. «Nous ne devons pas laisser les individus s’occuper de leurs propres problèmes de santé mentale, mais en faire un élément important de l’agenda de l’Etat et chercher des solutions.»

Yoon a souligné l’importance de la santé mentale pour la croissance de la nation et s’est engagé à repenser le système de soutien de l’Etat pour améliorer les services à tous les stades, de la prévention et du traitement à la guérison.

Il a également présenté des plans visant à améliorer l’accès à des conseils professionnels, notamment en fournissant des services de conseil à 80.000 personnes l’année prochaine et à un million de personnes au cours de son mandat, qui s’achèvera en 2027.

En outre, il a promis de doubler le nombre de lits d’hôpitaux pour les patients souffrant de troubles mentaux d’urgence et d’améliorer les services de réadaptation, d’emploi et de protection sociale dans le but d’aider les patients à se réinsérer dans la société.

Pour soutenir cet effort, Yoon a déclaré qu’il créerait un nouveau comité présidentiel chargé d’élaborer des politiques pertinentes, de superviser les investissements et de mener une campagne à grande échelle pour lutter contre les préjugés à l’égard des problèmes de santé mentale.

(Yonhap)

(FIN)



Source link

Charlotte Lambert

Voyageuse d'idées et jongleuse de mots, je suis Charlotte Lambert, une Spécialiste de l'Art de Rédiger tissant des histoires qui transcendent les frontières. Mon parcours à l'Institut Catholique de Toulouse a été le ferment de ma passion pour l'écriture. Tel un guide littéraire, j'explore les méandres des organisations internationales, les échos des événements mondiaux, les trésors du système éducatif, les énigmes des problèmes sociaux, et les horizons infinis du voyage. Mon stylo danse entre les lignes, infusant chaque article d'une authenticité inébranlable. Joignez-vous à moi dans ce périple où les mots sont les balises qui éclairent le chemin de la compréhension mondiale, où l'événementiel devient un kaléidoscope de perspectives, où l'éducation se dessine avec la richesse de l'avenir, où les enjeux sociaux prennent une nouvelle dimension et où chaque page est un pas vers l'ailleurs.

Related Articles

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

Back to top button